• L'ARGENT  

     

    Il peut

    acheter

    une maison

    Mais

    pas un foyer 

     

     

    Il peut acheter un lit 

    Mais pas le sommeil

     

     

    Il peut acheter une horloge 

    Mais pas le temps

     

    Il peut acheter un livre 

    Mais pas la connaissance

     

     Il peut acheter une position 

    Mais pas le respect 

     

     

     

     

    Il peut payer

     

    le médecin

     

    Mais pas la santé.

     

      

     

     Il peut acheter du sang 

    Mais pas la vie

     

     

    Il peut acheter du sexe

     

    Mais pas de l'amour



     

    PRECEPTE CHINOIS


     

     

     

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  • LA VIERGE : 23 Août / 23 Septembre





    Natif de la Vierge, signe double tu héberges En toi, deux personnalités qui divergent.

    Et pour moi, les rimes quel stratège Tu me fais faire un sacré manège.

    Car en majortié, tu es Vierge Sage Studieuse, dévouée, tels sont tes apanages.
    Ordonnée et méthodique, tu soulages Ton patron qui apprécie ton courage.

    Signe de Terre attiré par les verts pâturages
    Ecologique et naturiste, tu es Vierge Sage.

    Ton alimentation est saine et sans surcharge,
    Légumes frais, poissons grillés ou potages
    Tu évites à ton ventre, douleurs et décapage.

    Tu travailles le travail, Vierge Sage L'imprévu te dérange, te porte ombrage
    Ambitieuse inassouvie, tu as des blocages.

    Faite pour le dévouement et le courage, Tu ne crains ni la vitesse ni les voyages.

    Maniaquerie connue chez la Vierge Sage Te réduit très rapidement à l'esclavage
    De l'ordre, de la propreté et du nettoyage.

    Tes amours sont pudiques, sans badinage La passion t'affole, d'après les ouvrages
    Célibaire souvent, d'après les sondages De tes émotions, tu crains le gaspillage.

    Soucieuse, tu crains le vagabondage L'insécurité te pertube et t'endommage.

    Né cependant sous le signe de la Vierge Ton fort esprit critique nous submerge.

    Des microbes il faut que tu te protèges Angoisse et nervosité sont le siège
    De tes maladies, dépression, que sais-je Estomac, intestin tu es pris au piège.

    Si après cela, ton portrait ne colle C'est que tu es alors une Vierge Folle.

    Comme le papillon, de la terre tu décolles Tu rêves de sorties, plaisirs et gaudriole
    Cynisme, provocations, pertes de contrôle Au diable pudeur, frustrations et protocole
    Dans ce poème elle n'aura pas le monopole.

    Accès de révolte et d'ironiques paroles Tu es dépensière, désordonnée et frivole.

    Sage ou Folle, ton soleil est en Vierge Le sens critique, c'est ton privilège :
    Ton humour te soutient et te protège Contre les angoisses et les sortilèges.




     


    votre commentaire
  • Le Noël orthodoxe

     La traditionnelle fête de Noël orthodoxe
    trouve sa place dans la Serbie d'aujourd'hui.
     Elle est fêtée le 7 janvier suivant le calendrier julien
    toujours en vigueur dans l'Eglise serbe.
    Cette différence d'avec l'église catholique remonte à 1582, quand le pape Grégoire XIII changea de calendrier
    et créa le calendrier grégorien
    plus en synchronisme avec la soleil.

    Le calendrier julien fut établi par Jules César en 46 av. J.-C..

    Les protestant acceptèrent le nouveau calendrier
    au début du XVIIIè siècle.


    Noël célèbre la naissance de Jésus,
    censée avoir eu lieu il y a environ deux mille ans.
    Mais, à y réfléchir un peu, il est improbable
    que l'événement soit célébré depuis cette naissance.
    Quelle est donc l'origine de la fête de Noël.


    La naissance de Jésus

    Ce n'est qu'au sixième siècle de notre ère
    qu'un moine vivant à Rome, Denys le Petit,
    fixe la naissance de Jésus le 25 décembre de l'an 753
    de la fondation de Rome
    et en fait le début de l'ère chrétienne,
    dans laquelle nous vivons aujourd'hui.
    En réalité, Jésus est plutôt né
    avant la mort d'Hérode le Grand (749 de Rome, soit -4).
    Selon Matthieu, Jésus serait né avant le remplacement d'Hérode par Archélaüs, donc vers -6 ;
    mais selon Luc,
    ce serait au moment du recensement de Quirinius
    qui a eu lieu au moment de la déposition d'Archélaüs, en +6.

    L'année choisie par Denys correspond
    ainsi à une moyenne entre ces données contradictoires,
    mais on ne connaît pas le détail du calcul de Denys.

    Denys fixe donc tardivement l'année,
    mais la fête de Noël existe déjà.
    Elle est cependant postérieure à la rédaction des évangiles : les récits de la naissance (Matthieu 1-2 ; Luc 1-2)
    sont écrits après ceux du ministère, vers l'an 100.
    Or, à cette date, les chrétiens ne fêtent pas
    encore cette naissance, et rien ne suggère
    que l'événement ait eu lieu en hiver.
    En somme, Noël n'existe pas comme fête
    avant le deuxième siècle.


    Le substitut de la fête païenne du solstice d'hiver


    La fête de Noël est, en revanche,
    bien attestée au début du quatrième siècle,
    lorsque l'empire romain se christianise ;
    et l'on observe alors qu'elle remplace progressivement
    la fête romaine des Saturnales
    qui est une fête de la lumière célébrant
    le moment de l'année solaire
    où les jours recommencent à s'allonger.
    Symboliquement, le solstice d'hiver marque
    la victoire de la lumière sur les ténèbres
    et le jour est donc célébré dans la joie.


    Les coutumes serbes de la fête de Noël

    C'est au neuvième siècle,
    après leur christianisation par Byzance,
    que les Serbes commencèrent à fêter Noël.
    Le rituel de célébration est un mélange
    des principes orthodoxes et des traditions populaires.
    Ainsi, la veille de Noël,
    qui revêt un caractère tout aussi important que le jour même, est principalement marquée par le jeûne.
    Pour les plus fidèle, le jeûne commence
    dès le 28 novembre avec le carême de Noël.
    En hébreux ancien, le mot quarante signifie la "multitude", les quarante jours du carême de Noël
    symbolisent
    donc la longue attente par l'humanité de son Sauveur
    (Jésus jeûna pendant 40 jours dans le désert
    et ordonna à ses disciples de jeûner).
    Le carême de Noël n'a pas pour but unique
    la santé du corps.
    Le but principal est, par un état d'abstinence,
    d'accéder à une disponibilité du mental,
    afin de le diriger vers la prière.
    Cette pratique religieuse, oubliée en Occident consiste,
    en premier lieu, en une limitation de nourriture
    pendant certaines périodes ou jours isolés.
    Pendant le carême
    les croyants s'abstiennent de toute nourriture animale : viande, poisson, œufs et produits laitiers
    (mais pas des crustacés et des fruits de mer, ni de miel).

    Un carême encore plus sévère interdit l'utilisation d'alcool
    et d'huile ainsi que de ses produits dérivés,
    comme la margarine.
    Mais le carême de Noël est considéré
    comme moins rigoureux
    et permet même le poisson les samedis et dimanches.

    La fin du carême est marqué le jour de Noël
    par un repas festifs regroupant toute la famille.
    Le repas est constitué principalement
    d'un cochon de lait grillé, symbolisant un sacrifice au Dieu dont l'origine remonte à l'époque pré-chrétienne,
    et d'une galette de pain contenant une pièce.
    Lors du repas,
    les morceaux de la galette sont coupés à la main
    et celui qui reçoit la part contenant la pièce
    aura une année heureuse.
    La galette est également un symbole de sacrifice au Dieu,
    qui remonte à l'ancien testament.

    La veille de Noël, le matin très tôt, le père de famille part chercher le "badnjak" (rameaux de jeune chêne)
    qu'il laisse devant l'entrée jusqu'au soir.
    Lors du couché du soleil,
    le badnjak est introduit dans la maison,
    et posé sous la table (sur laquelle aura lieu le repas)
    avec de la paille.
    Le dîner est composer de galette, de poisson cuit à l'huile, de miel, de vin, de fruits secs et d'haricots.
    La nourriture ne doit pas être consommés entièrement.

    On souhaite Noël en disant "Le Christ est né !"
    ou "Joyeux Noël !",
    en réponse on reçoit "Il est né !"
    ou "Que Noël t'apporte du bonheur !".

    Le repas de Noël commence après le retour de l'église.
    Le père de famille allume un cierge et fait le signe de croix, bénit le repas, récite le "notre père"
    et coupe le gâteau de Noël.

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  

     

       Voeux de la Saint Patrick

     

     Puissiez-vous avoir
    Une maison contre le vent
    Un toit contre la pluie
    L'amour d'une famille unie

    Puissiez-vous toujours être entourés
    De gens joyeux et d'éclats de rire
    De tous ceux que vous aimez
    Puissiez-vous avoir
    Tout ce que votre coeur désire.
     

    Maintenant que nous avons offert nos voeux à nos amis,
    aimerais-tu connaître un peu plus les irlandais,
    et leur légendes ?

     

    La Saint Patrick est célébrée le 17 mars par les Irlandais
    pour honorer Saint Patrick,
    un missionnaire qui a converti l'Irlande au christianisme.

    On dit qu'il a utilisé le trèfle
    pour expliquer le concept de la Sainte Trinité:

    le Père, le Fils et le Saint Esprit.

     


    Depuis ce jour,
    le trèfle est l'emblème national de l'rlande,
    et les Irlandais le portent fièrement à leur boutonnière le jour de la Saint Patrick.

    Une légende dit que
    Saint Patrick a chassé
    les serpents de l'Irlande,
    Les serpents ont tous
    été engloutis dans l'océan, on ne sait pas tout à fait la raison
    de cette légende,mais on pense que c'est parce que le serpent était un symbole païen et que Saint Patrick aurait chassé
    les païens hors de l'Irlande.

    En Amérique, la Saint Patrick est un jour de fête
    et de réjouissance.
    La Saint Patrick a été célébrée pour la première fois,
    à Boston Massachusetts. en 1737.

    A Montréal, le jour de la Saint Patrick,
    les Irlandais font une parade, tout le monde fête avec eux.
    Pour les montréalais,
    la Saint Patrick annonce le début du printemps. 

     

    La légende de Blarney Stone

     

    La pierre Blarney
    est une pierre incrustée
    dans la tour du château
    de Blarney
    dans le village de Blarney en Irlande.
    Embrasser cette pierre
    est supposé donner le pouvoir de parler avec éloquence.
    On ne connaît pas tout à fait
    l'origine de cette pierre magique, mais une légende dit , qu'une vieille femme a jeté un sort sur la pierre
    pour remercier un roi qu'il l'avait sauvée de la noyade.
    Le roi qui avait de la difficulté à s'exprimer,
    devint un éloquent interlocuteur après avoir embrassé la pierre tel que la vieille dame le lui avait promis.



    On associe le vert à la Saint Patrick,
    parce que c'est la couleur du printemps et du trèfle
    emblème de l'Irlande.
    On dit que trouver un trèfle à 4 feuilles porte chance.



     

    Une vieille légende dit également
    qu'il peut rompre le charme d'un mauvais esprit.

    La tradition veut que l'on soit vêtu de vert
    pour fêter la Saint Patrick,
    A certains endroits, les élèves peuvent pincer leur professeur,
    si celui-ci n'est pas habillé de vert en cette journée.

    Voici, une belle chanson tirée du folklore irlandais.

    Ecoute, comme elle est douce à l'oreille.
    Son titre est " When Irish Eyes are smiling "
    Dans la chanson on dit :
    Quand les yeux des Irlandais sont souriants,
    c'est comme un matin de printemps,
    Qu'à travers leurs éclats de rire,
    on peut entendre chanter les anges.
    C'est beau n'est-ce pas!

       
    Les Leprechauns

    Les Leprechauns sont de petits elfs,
    leur nom est tiré d'un vieux nom irlandais lechorpan
    qui signifie petit bonhomme.
    Le leprechaun qu'on appelle aussi le Cordonnier, prend souvent l'apparence d'un viel homme.
    C'est une créature solitaire,
    qu'on aperçoit sous les néfliers ou dans les haies, en train de s'affairer joyeusement à réparer une chaussure unique, jamais une paire.

    Celui qui réussit à capturer

    un Leprechaun peut
    le forcer à lui dévoiler la cachette de son trésor.
    Il doit cependant être très prudent et ne pas le quitter de vue
    une seule seconde.
    Les Leprechauns sont des êtres très rusés, farceurs et malicieux.

    Un jour, par exemple, l'un d'eux montra à un paysan
    sous quel plant, dans un champ de navets, de l'or était caché.
    Le paysan, qui n'avait pas de pelle,
    noua autour du plant le ruban rouge de ses chaussures
    avant d'aller chez lui chercher les outils.
    A son retour, tous les navets portaient un ruban rouge.

    Comme tu vois, l'Irlande est pleine de belle richesse, un jour je t'en reparlerai.

     

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Les fêtes - Les Fêtes du Printemps

     

    Renouveau et purification


    Au printemps, la nature change et prend vigueur
    et, universellement, les hommes participent au renouveau.
    Dans certains pays d’Europe,
    on se fouette avec un rameau en bourgeons en disant :
    « Que le blé lève ! »


    Les fêtes de la fécondité


    A la Martenitza, en Bulgarie le 1er mars,
    on loue la végétation naissante et la fécondité de la nature
    en suspendant aux arbres fruitiers des colifichets.
    En Turquie, la veille de la fête d’Hidrellez début mai,
    les femmes accrochent de petites bourses aux rosiers.


    Les aspersions d’eau


    Elles sont fréquentes à cette époque de l’année en Europe,
    en Afrique et en Asie.
    En Europe centrale, elles ont lieu le lundi de Pâques
    (les jeunes gens arrosent les filles à marier).
    En Thaïlande, on marque ainsi le passage à la nouvelle année, lors de la fête de Songkran.
    En Afrique du Nord, on s’asperge de terre ou de sable.


    La Saint-Georges (23 avril)


    Cette grande fête rurale célèbre le départ des troupeaux
    vers les pâturages.
    Dans de nombreux pays d’Europe,
    les maisons et les étables sont alors décorées de branchages ; en Pologne, ce sont des rameaux épineux
    qui sont censés éloigner le mal.


    La danse du lion


    Au Japon, la danse du lion devant la porte de chaque maison apporte joie et bonheur.
    Cette danse remonte au VIIè siècle.
    En Chine, à la fête du printemps,
    elle s’accompagne de tintamarre et de pétards,
    exorcisme contre les forces inconnues.


    Le cerf-volant


    Très répandu en Asie, du Moyen à l’Extrème-Orient,
    le cerf-volant portait à ses débuts des dessins effrayants
    pour chasser le mal en lui faisant peur.
    Lors des concours nombreux à cette saison,
    les cordes sont enduites de verre pilé ou de lames de rasoir
    afin de couper celles des concurents.

     

     

     

     





    votre commentaire