•  

    TOUDIS CH'TI

     


     

    J'T'ARCONNOS TI T'ES D'MIN COIN.

    Je te reconnais tu es de mon coin.

     


     


    Ch'est clair comme du jus d'chique.

    Il n'y a pas l'ombre d'un doute.

     


     

    Un coutiau d' vaurin cha cope toudis bin.

    Un couteau de vaurin coupe toujours bien.

     


     

    Ch'est inn' rut' piech ech'ti-là !

    C'est une sacrée pièce celui-là !

    C'est un sacré numéro, un sacré farceur.

     


     

     

     

     

    Faire el ducasse : faire la fête, se divertir.

    Ch'est toudis ducasse : c'est toujours la ducasse.

    Et' à l' ducasse : être bien.

    Ché d' l'ouvrache ed ducasse : c'est peu solide.

    Qui va a l'ducasse i perd s'plache : qui va faire la fête perd sa place

     


     

    S' quémiche alle passe, ch'est bêtot l' ducasse:

    sa chemise passe, c'est bientôt la ducasse

     


     

    I qué des gouttes. Quind i quéra des verres in buvra la goutte.

    Il tombe des gouttes. Quand il tombera des verres on boira la goutte.

     


     

    Chacun sin goût, ch'est ch' l'appétit qui fait tout !

    Chacun son goût, c'est l'appétit qui fait tout !

    Les gens mal intentionnés, usent de bons arguments.

     


     

    Chaqu' pays, chaqu' mod', chaqu' cul, chaqu' crott'

    Chaque village à ses coutumes propres

     


     

    Chou qui guerlote dins s'cervelle n'sort point à mitin cuit.

    Ce qui bout dans sa cervelle ne sort pas à moitié cuit.

    C'est à dire que c'est bien cuit, bien raisonné.

     


     

    L'argint, ch'est comme du fien, cha n'sert à rin si cha n'est point épardu.

    L'argent, c'est comme le fumier, ça ne sert à rien si ce n'est point répandu

    (dans les champs).

     


     

    "Miu vaut s'dedire que s' détruire" dis'tent chés paysans ed'min coin.

    Mieux vaut se dédire que se détruire disent les paysans de mon coin.

     


     

    Aveuc li, chà n'est pu in'n'mouqu', ch'est in ta-an.

    Avec lui, c'a n'est plus une mouche, c'est déjà un taonn.

    Chez lui, la moindre difficulté, le moindre problème tourne au drame...

    Sujet ayant tendance à exagérer l'importance, la gravité d'un événement.

     


     

    Ch'ti qui a querre ch'l'abe, i a querre ché branques.

    Celui qui aime l'arbre, il aime aussi les branches.

    Celui qui aime le père (ou la mère), doit aimer les enfants

     

     

     

     

     

     

    Ché toudis l’meilleu quévau qu’in met à l’afilée.

    C’est toujours le meilleur cheval que l’on met à gauche.

    C’est au meilleur qu’on doit confier des responsabilités.

     


     

    I vaut miu boir’ à deux qué d’ s’in passer tout seu.

    Mieux vaut boire à deux que de s’en passer seul.

     


     

    I vaut miu péter in société qué d’mourir tout seu.

    Il vaut mieux péter en société que de mourir tout seul.

     Plus on est de fous plus on s’amuse.

     


     

     

    L' Bon Dieu invoe des nosettes à cheux qui n' sétent point les croquer.

    Le Bon Dieu envoie des noisettes à ceux qui ne savent pas les croquer.

    Les biens de ce monde sont bien mal répartis.

     

     

     

     

     

     

    Des bielles filles et des viellés loques, i treuvent toudis quéqu'un

    pour les ahoquer.

    Des belles filles et des vieux habits, trouvent toujours quelqu'un pour les accrocher.

    Bonne marchandise trouve toujours preneur.

     


     

    Grind-cul, tchio-tro !

    Grand-cul, petit trou !

    Dit à un orgueilleux.

     


     

    L'amour, ch'est des grinds mots avint, ch'est des tchiots mots pindint

    et pis des gros mots après.

    L'amour c'est des grands mots avant, c'est des petis mots pendant

    et des gros mots après.

     


     

    Compte là-d' sus, pis bo d' diau.

    Compte là-dessus et bois de l'eau.

    Il ne faut pas compter sur de vaines promesses.

     


     

    L'argint cha n'se treuve pas d'zous l'pas d'un qu'va.

    L'argent ça ne se trouve pas sous le pas d'un cheval.

    Il faut travailler pour gagner de l'argent.

     


     

    Quind el’tartine al quet, ch’est toudis du coté del confiture.

    Se dit quand ça ne tourne pas rond et qu’on a des embêtements.

     


     

    Si t'es pas contint té mettras tin cul au vint !

    Si tu n'es pas content, tu mettras ton cul au vent.

    Expression amusante dite à une personne insatisfaite d'un service rendu.

     


     

    C'est pon pour tin s'rin, si al a du mié au cul !

    Ce n'est pas pour ton serin, si elle a du miel au derrière.

    S'il y a du bon à prendre... ce n'est pas pour toi.

     


     

    On dit bien eunn' bass' Mess' dins enn' gran.ne église.

    On dit bien une basse messe dans une grande église.

    Un grand récipient peut contenir une petite quantité d'une chose, comme une messe

    ordinaire sans cérémonie peut se dire dans une cathédrale.

    qui peut le plus peut le moins.

     


     

    El fils de ch'ti qui n'a jamais ouvré, i n'ara pas grammint d'ma à faire miux

    qu'sin père.

    Le fils de celui qui n'a jamais travaillé, il n'aura pas beaucoup de mal à faire

    mieux que son père.

     


     

    A forche ed’taquiner el’goujon, in s’fait morde !

    - Les femmes, il faut les approcher avec prudence, elles peuvent mordre !

    - On peut pêcher avec les femmes, mais après les avoir séduites !

     


     

    In va souvint querre au lon, chu qu'in a dins sin gardin.

    Cha veut dire que ch'n'est pon l'peine d'user ses solers

    pour aller cacher des affaires qu'in a d'sous main.

    Cha veut incor, ch'n'est pon l'peine,

    d'aller trop lon pour trouver des biaux paysages

    alors que not' belle côte d'Opale est à deux pas de not' mason.

    On va souvent chercher au loin, ce que l'on a dans son jardin.

    Cela veut dire que ce n'est point la peine d'user ses souliers

    pour chercher des affaires qu'on a sous la main.

    Cela veut dire aussi, ce n'est pas la peine

    d'aller trop loin pour trouver des beaux paysages

    alors que notre belle côte d'Opale est à deux pas de chez nous.

     


     

    Quand in n'a point chu qu'in a querre, i faut s'continter d'chu qu'in a.

    Quand on n'a pas ce que l'on aimerait avoir, il faut ce contenter que ce qu'on a.

    Un bienfait n’est jamais perdu, mais on se souvient toujours

    des actions malfaisantes.

     


     

    I bo comme un tro, i a s'caramèle !.

    Il boit comme un trou, il a sa cuite, il est saoûl !

     


     

    T'es rosses !

    T'as pronnnes !

    T'es in guinse !

    Soûl comme eune vake !

    Soûl comme comme in viau !

    Soûl comme comme in polonés !

    tu es saoûl

     


     

    In bienfoét n’est jamoés pérdu, in malfoét i est toujours rameintu

    un bienfait n'est jamais perdu, un malfait est toujours rendu 

     


     

    In dit toudis que l’av’nir appartient à cheux qui s’élief’nt timpe au matin,

    mais l’proverbe i dit aussi, qu’ch’n’est pas tout d’lèver timpe au matin,

    mais i faut cor arriver à l’heure !

    On dit toujours que l’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt le matin,

    mais le proverbe dit aussi que ce n’est pas le tout de se lever de bonne heure au matin

    mais il faut encore arriver à l’heure !

     


     

    Quind l'timps i'met al pleuve, m'n'ogau i s'met à l'eufe.

    Quand le temps se met à la pluie, mon oiseau se met à l'oeuvre.

    On profite du mauvais temps pour des ébats amoureux.

     


     

    Tout ch’qui est findu n’est point à jech’ter.

    Tout ce qui est fendu (abimé) n’est pas à jeter.

     


     

    S’continter de ch’qu’on a.

    De rien d’bon abuser.

    Pouvoir dire ch' qu’on pinse, mais sans démépriser.

    Rien devoir à personne et peu attinte des autes.

    Se contenter que ce qu’on a.

    De rien de bon abuser.

    Pouvoir dire ce qu’on pense, mais sans médire.

    Rien devoir à personne et peu attendre des autres.

     


     

    Al' saint Blaise, el frod s'apaise.

    A la saint Blaise, le froid s'apaise.

     


     

    Ch’ti-là, i nous imbroulle avec ses carabistoulles, ses contes à tuer ches leus à

    caup d’bonnet.

    Celui-là, il nous embrouille avec ses histoires,

     ses contes à tuer les loups à coup de bonnet.

    Ses propos sont peu crédibles, il cherche à nous endormir

    avec ses histoires à dormir debout.

     


     

    Marie-te, te verras l'gagnache.

    marie-toi, tu verras la vie

     


     

    Ch'ti tient ch'l'anguille pa' l'queue n'l'a pon.

    Celui qui tient l'anguille par la queue ne l'a pas

    On ne peut être sûr que de ce qu'on à bien en main.

     


     

    Ch'est toudis su ch' bon g'va qu'in tape !

    C'est toujours sur le bon cheval qu'on tape.

    C'est toujours le cheval le plus robuste qu'on utilise pour les travaux les plus durs.

    C'est toujours aux mêmes que l'on demande le plus d'effort

     


     

    Ch'est l' bac qui s'artourne edsus l' pourcheau !

    Il récole ce qu'il a semé, il obtient ce qu'il mérite.

     


     

    Un tonnieau vide cha fait gramint pus d'potin qu'un tonnieau plein !

    Ch'est s' qu'in dit dins min coin, d'un innochint qui s'met toudis in avant et qui parle

    plus fort que z'autes.

    Un tonneau vide ça fait plus de bruit qu'un tonneau plein.

    C'est ce que l'on dit dans mon coin d'un innocent qui se met toujours

    en avant et qui parle plus fort que les autres.

     


     

    Promette pis aouère cha foét deux.

    Promettre puis avoir ça fais deux.

    Il y a loin de la coupe aux lèvres.

    Il vaut mieux tenir que courir.

     


     

    I vaut miux rire equ'braire, el' grenne (grimace) all' est pus belle.

    Il vaut mieux rire que pleurer, la grimace est plus belle.

     


     

    Faut point r'mette au lind'main ch'qu'un aut' y peut fair à t'plache eul' jour

    même.

    Faut pas remettre au lendemain ce qu'un autre peut faire à ta place le jour même.

     


     

    Del séminch' ed curieux pou mett' al cul d' ché ed'mindeux.

    De la semence de curieux pour mettre au cul des demandeurs

     


     

    In décembre et jinvier, si l'hiver n'a fait sin d'voir au deuxième ed'fevrier au

    pus tard, i's'fra voir.

    En décembre et en janvier, si l'hiver n'a pas fait son devoir,

    à la mi-février au plus tard, il se fera voir.

    Si l'hiver ne vient pas tôt, il vient tard.

     


     

     

    Ech'ti qui va, i lèqu', ech'ti qui d'meur', i sèqu'.

     

     

    Celui qui va, sèche, celui qui demeure, sèche.

    Celui qui sort de chez lui peut rencontrer des opportunités, celui qui reste

    chez lui stagne et même s'étiole.

     


     

    Y-a traire et traire !

    Ichi ch'est pu traire, ch'est arracher ch' pis.

    Il y a traire et traire !

    Ici c'est plus traire, c'est arracher le pis.

    Il y a de l'exagération, ça dépasse les bornes.

     


     

    Al sainte Catherine, tout bos prind racine.

    A la sainte Catherine tout bos prind racine.

    alentour de la sainte Catherine, les arbres, les arbustes

    ont plus de chance de bonne reprise.

     


     


    El ti qui est à pind' I n'est pont à noyer.

     

     

    Celui qui est à pendre n'est pas à noyer.

    Celui qui doit mourir pendu ne mourra pas noyé.

    On échappe pas à son destin

     


     

    El bonheur est dins l'air, i que aussi bin d'sus l'tiete d'un sot

    qu'sus l'tiete d'un sache.

    Le bonheur est dans l'air, il tombe aussi bien sur la tête d'un sot

    que sur la tête d'un sage.

    Chacun fait son bonheur comme il l'entend.

     


     

    Qu'ind l'timps i s'met al pleuf', m'n'ojiau i s'met à l'euf.

    Lorsqu'il se met à pleuvoir, mon oiseau se met à l'oeuvre.

    On profite du mauvais temps pour faire l'amour.

     


     

    Faut toujours s'fier a s'premiere idée surtout si in n'a pas d'aute !

    Faut toujours se fier à sa première idée surtout si on en n'a pas d'autre !

     


     

    Mettez un baudet à l'école, i s'ra toudis baudet.

    Des infants, cha va à l'école pour apprinde :


    ch'ti qui travalle i fait des progrès et ch'ti qui n'saque point, i reste baudet !

    Amusse te pindant qu'tes jonne : té n'l'aras pon toudis si à belle.

    Amuses toi pendant que tu es jeune, tu n’auras pas toujours d'aussi bonnes occasions

    Amuses toi pendant que tu es jeune, l'insouciance n'a qu'un temps.

     


     

    Quand in raque in l'air, cha vous r'quet dins l'bouque. 

    Quand on crache en l'air, ça vous retombe dans la bouche.

     


     

    I a personne qui sait commint qu'in d'viendra quand in vieuzira.

    Il n'y a personne qui sait comment que l'on deviendra en vieillissant.

     


     

     

    Faut savoir tout intinte, et surtout savoir el'freumer.

    il faut savoir tout entendre, et surtout savoir se taire.

     


     

    Quand ch'co i cante, el'glaine, alle dot s'taire.

    quand le coq chante, la poule doit se taire

     

     

     

     

     

     

    Quand 'j peux 'l pékér, 'j le péke.

    A chaque fois que j'en ai l'occasion, j'en profite.

    Il faut savoir profiter de la vie.

     


     

    Comme in vot l' père, in vot l' garchon.

    Comme on voit le père, on voit le garçon

     


     

     Gentil n’a qu’un eul, mi j’ n’ai deux !

    Gentil n’a qu’un œil, moi j’en ai deux !

     celui qui est trop gentil ne voit pas que l’on se moque de lui (trop bon, trop con !)

     - il ne faut pas me prendre pour un imbécile et profiter de moi ! .

     


     

     

    In n' cujit pas ses parints ni dù qu'in vient au monte.

    On ne choisit pas ses parents ni l'endroit où l'on vient au monde.

     


     

     

    In a plus vite el' bouque ouverte qu'el bras tindu.

    On peut ouvrir la bouche que tendre le bras

     


     

    Après l' gaguère, on a d' grosses peumes ed terre

    Si on laisse se reposer la terre on a ensuite une bonne récolte.

     


     

    Ch'ti qui va al ducass' i perd es' plach.

    Celui qui va à la ducasse par sa place

     


     

    L' Bon Dieu invoe des nosettes à cheux qui n' sètent point les croquer.

    Les biens de ce monde sont mal répartis.

     


     

    Marie tes fius au louin et carrie tin fien tout près.

    Si tu veux avoir la paix, marie tes fils loin de chez toi et charrie ton fumier auprès.

     


     

    A chacun sin pain et sin hérin.

    Chacun pour soi
    ou

    chacun a droit au minimum nécessaire pour vivre ?

     


     

    A crédit in acat' ro l' diap' !

    A crédit on peut faire des dépenses irrésonnées et s'endetter lourdement.

     


     

     

    I a rin qui passe, sans qu' cha rapasse.

    Il n'y a rien qui passe qui repasse

     


     

    Ch'est du bon bos quand i l' find au mitan.

    Il vaut mieux s'arranger à l'amiable que de se quereller.

     


     

    Un gros ogeon I n' s'invole jamais lon.

    Cha veut dire que ch'ti qui treuve un indrot dù qu'i est bien nourri,

     i n' s'in va point d' là !

    On reste là où on est bien

     


     

    Nouviau ramon ramone toudis bin.

    tout nouveau, tout beau, mais l'usure du temps va passer par là.

     


     

     

    Dins les vieux pots l’ meilleure soupe

    Dins chés vius caudrons chés meilleures soupe

    Dins chés vis couets...

    Dins chès vius pots ...

    C’est auprès des femmes mûres qu’on trouve le plus d’agrément !

     



    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique