•  

     LE CAPRICORNE :  23 décembre/20 janvier






     Ce n'est pas marrant d'être Capricorne, Elles sont bien lourdes à porter tes cornes.

    Tu détestes injures et mot de Cambronne. Taciturne, un peu vieux-jeu, tu bouillonnes
    A la vulgarité et aux histoires cochonnes.

     Frileux, tu crains le froid Capricorne Et tes rhumatismes t'empoisonnent.
    Tu es fragile des os et de la colonne. Tes nerfs résistent mieux que personne.

    Evite surtout le bruit qui t'occasionne Angoisses et anxiétés, si tu abandonnes
    Silence et paix que tu affectionnes.

    L
    a Terre, c'est ton élément, Capricorne.

    Arriviste, tenace, ambitieux et économe. Acharné et persévérant, tu tatillonnes.

    Etudes scientifiques, ingénieur agronome, Historien, archéologue ou astronome
    Sauveteur social, tout cela te passionne.

    Ton refuge est dans le travail, en somme.

    Le mariage effraie souvent le Capricorne.


    Peur d'investir, peur qu'on le pigeonne, Passionné à froid sans qu'on le soupçonne
    Tu crains tellement que l'on t'abandonne Que tes amours risquent d'être monotones.

    L'anarchie régnerait sans toi, Capricorne Grâce à la sagesse que tu perfectionnes
    Et malgré ton pessimisme, on te pardonne Les principes dont tu nous sermonnes.

    Réservé et simple comme le Capricorne Attaché à la Terre, tu aimes l'automne
    La nature, les feuilles qui frissonnent La campagne et le soleil qui rayonne.

    Le travail est un sujet que tu affectionnes Sans surveillance, sinon tu démissionnes.

    Logique, tu analyses et tu raisonnes Sérieux, responsable, tu collectionnes
    Les tâches dures, longues et monotones.

    L'ambition,la persévérance te conditionnent
    A exercer un fort pouvoir sur les hommes.

    A la politique, très souvent tu t'adonnes Tu y diriges, commandes et ordonnes.

    Capricorne guère dépensier,peu gastronome Peu gaspilleur et généralement économe, Certains disent que souvent tu ronchonnes.

    Ton sens de l'humour nous désarçonne Mais nous plaît toujours, cher Capricorne.

     

     




    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique