• LES ORIGINES DES SUPERSTITIONS

     

    LES SUPERSTITIONS

     

    LE FER A CHEVAL

    En l’an 959, Dustan, un maréchal-ferrant, reçut un jour la visite d’un homme qui voulut se faire fixer des fers à cheval sous les pieds, qu’ ‘il avait étrangement fourchus ; il comprit que son client était Satan et il l’enchaîna au mur, ne lui rendant sa liberté qu’après lui avoir arraché le serment solennel de ne jamais pénétrer dans les maisons ornées d’un fer à cheval. Depuis le 10eme siècle, les chrétiens placèrent ce fer au dessus de leurs portes, puis sur la porte elle-même, où il remplit la double fonction de talisman et de heurtoir, à condition d’être accroché pointes vers le haut, afin que ses pouvoirs ne s’échappent pas…

    PORTER UN TOAST

    « A la vôtre ! » « A votre santé » « Tchin-tchin ! » Chez les Grecs du VIe siècle avant notre ère, boire à la santé de quelqu’un avait une fonction pratique : assurer le convive que le vin qu’il allait boire n’était pas empoisonné ; l’hôte se versait donc à boire en premier, les convives apaisaient leur soif ensuite. Paradoxalement, cette coutume en vint à symboliser un gage d’amitié et de respect. Les Romains, eux, laissaient tomber un petit morceau de pain grillé dans le vin (toast vient du latin « tostus » qui veut dire brûlé, rôti.) Ce morceau de pain ajouté à un vin médiocre le rendait plus agréable au palais. Au début du 18ème siècle, la coutume du toast pris une nouvelle tournure : on commença à boire en l’honneur d’un invité de marque, en particulier d’une jolie femme…

    PASSER SOUS UNE ECHELLE

    En fait les origines remontent à la magie antique. Une échelle appuyée contre un mur, un arbre ou autre chose en forme de triangle faisait penser au triangle emblématique de la Sainte-Trinité (Le Père, le Fils et le Saint-Esprit). Traverser ce triangle relevait du sacrilège et l'outrecuidant se retrouvait poursuivi par une malédiction.

    Cette superstition s'est perpétuée principalement en Europe jusqu'à nos jours. Grâce à des associations qui maintenirent cette superstition au goût du jour: on rappela souvent par exemple qu'une échelle fut posé sur la croix du Christ pour sa crucifixion. Et au XVIIe siècle, en France et Angleterre, la loi obligeait les condamnés à mort à passer sous une échelle, alors que le bourreau, la contournait!

    CROISER LES DOIGTS

     

    En fait, cette croyance remonte aux origines du christianisme, où les premiers chrétiens, en butte aux persécutions, croisaient les doigts comme signe de reconnaissance.

     

     

    LE CHIFFRE 13

    Dans l'ancienne Babylonie, certaines cérémonies religieuses demandaient qu'on choisisse et réunisse 13 personnes pour représenter les dieux; l'une d'entre elles, assise à l'écart était mise à mort à la fin de la cérémonie.
    -En Babylonie, le treizième mois, d'une année bissextile s'apparentait au corbeau, animal maléfique.
    -Dans la Bible, la dernière Cène réunit Jésus et ses 12 apôtres, parmi lesquels se trouve un traître, Judas.
    -Aujourd'hui encore, dans certains endroits, on hésite à se trouver 13 à table, car cela annoncerait la disparition de l'un des convives, à savoir le premier qui se lèverait serait mort dans l'année.

    VENDREDI 13

    A l'origine de toutes les croyances autour des pouvoirs démoniaques du vendredi 13, il y a une peur du chiffre 13.

    Il fut un temps (pas si révolu que ça !) où tout allait par douze : les 12 tribus d'Israël, les 12 lunes dans l'année, 12 heures dans une journée, 12 heures dans une nuit, les 12 travaux d'Hercule, les 12 signes du Zodiaque...

    Si bien que le chiffre 13 était vu comme une malédiction qui venait perturber ce douze parfait.

    Dans la civilisation judéo-chrétienne, la mauvaise réputation du vendredi 13 puiserait sa source dans la Bible.

    Tout est parti d'une interprétation de la Cène, le dernier repas de Jésus avec ses douze apôtres. Judas était le treizième convive et c'est lui qui trahit Jésus. Par sa faute, Jésus sera crucifié un vendredi 13.

    Le vendredi 13 dans la Bible serait également le jour où Caïn tua son frère Abel, mais aussi le jour où Adam et Eve ont croqué la pomme défendue et que l'Arche de Noé aurait été lancée sur les flots...  

    En France, il semblerait que ce soit un massacre qui soit à l'origine de la mauvaise presse du vendredi 13.

    Il faut remonter au XIVème siècle et à ses croisades. A cette époque, Philippe le Bel souhaite la fusion de l'ordre du Temple et celui des Hospitaliers afin de constituer une force suffisante pour préparer une nouvelle croisade.

    Les Templiers ne voient pas ce projet d'un bon oeil et refusent cette alliance avec leurs concurrents. Philippe le Bel lance alors une campagne de désinformation contre les Templiers et les accuse d'hérésie.

    A l'aube du vendredi 13 octobre 1307, sur ordre du Philippe le Bel, tous les Templiers de France sont arrêtés et livrés à l'Inquisition. Les prisonniers sont torturés jusqu'à ce qu'ils avouent des crimes qu'ils n'ont pas commis, puis sont exécutés.

    Ce massacre va rester dans la mémoire collective du peuple français, mais aussi européen et va donner naissance à cette croyance autour d'un vendredi 13 maléfique, qui est encore aujourd'hui un jour bien à part...      

    HALLOWEEN

    Halloween prend son origine 300 ans avant Jésus Christ. Une société secrète de druides tenait sous son emprise le monde celte de notre vieux continent, et donc les Gaulois. Chaque année le 31 octobre, ceux-ci célébraient en l'honneur de leur divinité païenne Samhain, un festival de la mort. C'était la nuit où Samhain revenait avec les esprits des morts. Ces derniers devaient être apaisés, c'est pourquoi il fallait traiter avec eux, sinon les suivants seraient trompés.

    LE CHAT NOIR

    En fait, le chat noir était réputé être le compagnon des sorcières et du diable et seulement d'eux

    TOUCHER DU BOIS

    En fait, cette superstition remonte à l'antiquité. On considérait que le bois possédait un grand pouvoir magnétique. Les mazdéens (adeptes du mazdéisme, religion de l'Iran ancien) touchaient du bois pour se mettre plus sûrement sous la protection d'Atar, génie du feu. La puissance protectrice d'Atar, croyait-on, était déjà tout entière renfermée dans les veines du bois.

    LE SEL

    Dès le Moyen-Âge, le sel se retrouve entouré de croyances: il était sensé conjurer le mauvais sort : il fallait en mettre dans les coins de chaque pièce d'une maison.

    Aujourd'hui encore certain lui prête des pouvoirs mystérieux. Pour les danois, faire tomber du sel provoque la chance. En Espagne, du sel trouvé dans le lit conjugal indique un conflit. Pour connaître le sexe de votre futur enfant, mettez du sel sur votre poitrine. S'il fond, ce sera une fille, sinon ce sera un garçon. Si vous n'en avez plus, n'en demandez pas à votre voisin, cela porte malheur.

    Pourquoi donc ces superstitions autour du sel? Eh bien, parce qu'on considérait il y a longtemps le sel comme une substance qui conserve et on l'opposait aux actions maléfiques qui pourrissent tout.

    CASSER UN MIROIR

    En fait, les miroirs étaient connus pour être le refuge des esprits, et en casser un pouvait libérerer un démon captif

    LE TREFLE A QUATRE FEUILLES

    Le trèfle est lié à l'Irlande et à son saint patron Saint Patrick. Il symbolise la conscience de ce peuple. Il est aussi synonyme de chance et d'argent. La rareté du trèfle à quatre feuilles a fait sa renommée et créé son sens: trouver un trèfle à quatre feuilles assurait chance et richesse. Si vous en trouvez un et le glissez dans la poche de l'être convoité, il ne pourra vous résister. En Angleterre, le trèfle à cinq feuilles, encore plus rare, permet de gagner gros à la loterie ; mais aux Etats Unis, il porte malheur. Enfin, si vous glissez un trèfle sous votre lit ou votre oreiller, aucun fantôme ne viendra jamais troubler votre sommeil.

    Les croyances liées aux trèfles sont anciennes: pour le Grec Sophocle, cette plante renfermait un venin terrible alors que, pour le Romain Pline, elle devenait l'antidote à la morsure de serpent ! Si les feuilles du trèfle s'élèvent, l'orage grondera bientôt. La magie s'en servait pour créer des philtres d'amour.

    LES CARTES

     

    "Malchanceux aux cartes, heureux en amour"
    Pour améliorer ses chances aux cartes, tourner le dos de la chaise vers la table et s'asseoir à califourchon.
    Jouer dans une pièce où se trouve une femme porte malchance, à moins que cette femme ne joue elle-même, et pas nécessairement aux cartes. Les experts du poker prétendent néanmoins qu'une femme est malchanceuse.
    Souffler (ou cracher) sur les cartes porte chance.
    La malchance peut être chassée en s'assoyant sur un mouchoir.

    Pour changer la chance de place, changer de siège, ou encore faire trois fois le tour de la table en suivant le tic-tac de l'horloge.

     


     

     

     

    http://www.clickoblog.com/acaf83dd180e793212a60cb518f4160e7


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :