• EUL DICO CHTI

     

    EUL DICO CHTI

    A

    À

    [a] (art.) :au

    Juer à cartes

    Abatte

    (v.) : abattre

    Hé ! té n’vas pas t’laicher abatte ?

    Abloqueux

    (n.m.) j’en foutre

    Aboïer

    (v.) : Aboyer

    Y a min gosse qui jue du clairon, ch’est qu’i fait peur à mes coulons

    Ch’quien qui’n’arrête pas d’aboïer, j’peux vous dire que je suis pas gâté.

    (Edmond Tanière - Les coulonneux)

    Aboimint

    (n.m.) : Aboiement

    Quint té parles in dirait des aboimints d’roquet

    Abominap’

    [abominap] (adj.) : Abominable

    Ch’est vraimint abominap’

    Acater

    (v.) : Acheter

    Si te fréquentes avec mi, j’t’acatrai des bieaux soulis

    (Les Capenoules - Sin pid)

    Âche

    [a~] (n.m.) : Âge

    In n’est pas viux sins printe eud’l’âche

    Accorchu

    (n.m.) : Tablier de cuisine

    Pou’l’ducasse, elle avot mis sin nouviau accorchu pour elle faire de’l’tart’à prones.

    Acoufter

    (v.) :

    1. Recouvrir

    Is sont faits acouftés à’l’fosse

    2. Habiller

    Acoufte-te i fait frod dehors

    Acouter (v.) : Écouter

    T’eun’s’ras jamais qu’un pauf’ gosse, si t’eun’m’acoutes pas

    (Edmond Tanière - Non t’iras pas à’l’fosse)

    Affligé

    (adj.) : Infirme, malade

    Pauf’ petite Mélanie, alle est bin affligée

    (Edmond Tanière - Mélanie)

    Agache

    [aga~] (n.f.) : Pie

    Eum’voisine alle est pire qu’eune agache

    Agosil

    (n.) : Mal dégourdi

    Ch’t’agosil là, i’a deux mains gauches

    Ailloner

    (v.) : Secouer

    Pus’qu’j’aillonos ch’l’arp’à’prones, pus qu’i n’in caillot

    Aisse (n.f.) : Aise

    T’xite pas comme cha, D’siré! Mi quind j’dinse, j’aime bin avoir mes aisses

    (Les Capenoules - Les p’tits poils du sam’di soir)

    Ajouquer

    (s’) (v.) : Accroupir (s’)

    Ajouque te, arlève te, claque eut’boudenne contre eul’mienne Philomène

    Alambic

    (n.m.) : Cafetiere

    Dins ch’Nord, y’a toudis eun’alambic sus ch’fû.

    Alle

    [„l] (pr. pers.) : Elle

    Alle juot à l’guise avec tous chez garchons

    Alle juot à l’guise dins’l’coron

    (Edmont Tanière)

    Alloter

    (v.) : Secouer

    Arrête d’alloter t’chtiête comme cha, in dirait un r'ssort

    Amelle

    (n.f.) : Armoire

    Il est larche comme eune amelle

    Amicloter

    (v.) : Langer

    Ainsi l’aute jour eun’paufe dintelière, in amiclotant sin p’tit garchon,

    Qui d’pis trop quarts d’heures n’faijot que d’braire, tachot d’l’indormir par eun’canchon

    (P’tit Quinquin)

    Amusette

    (n.f.) : frivole, qui aime s’amuser

    Ch’ti là, ch’eune sacrée amusette

    Amoute

    ! (Exp.) : Fais voir

    “Amoute chi cha!”

    Ape

    [ap] (n.m.) : Arbre

    Un ape i pind toudis du côté qui va querre

    Appoier

    [ap‡je] (v.) : Appuyer

    Après

    (adv.) : courir après ; crier après

    Arbraquer

    (v.) : Sarcler

    Aller arbraquer bett’raf’

    Archelle

    (n.f.) :

    1. Baguette de saule

    T’as des mollets comme des archelles

    2. Enfant remuant

    Vou file, ch’est eune archelle

    Archainer

    (v.) : Manger son goûter

    Mi à quatre heures, j’archaine eune bonne tartine

    Arcmincher

    (v.) : Recommencer

    Arconnaître

    (v.) : Reconnaître

    Is me l’ont rindu tout braillant, j’eun’sais point ch’qu’is ont pu i faire

    Car i n’i’étot pus même qu’avant, j’arconnaichot pus min p’tit frère

    (Les Capenoules - Min p’tit frère)

    Arfoutu (adj.) : remis

    Ch’est eune bonasse, i n’sarot mi arfuser rin

    Arfuser

    (v.) : Refuser

    Arvaler

    (v.) : Relaver - Laver

    Chaque jour ch’étot l’même ringaine, alle préparot sin caudron

    Car li pindant tout’l’semaine, i s’arvalot à’s’maison

    (Edmond Tanière - Eul’pinsionnée)

    Arlever

    (v.): relever

    Ajouque te, arlève te, claque eut’boudenne contre eul’mienne Philomène

    Arluquer

    (v.) : Regarder syn : Arvêtier, raviser

    Arrête de l’arluquer comme cha, alle va d’venir rouche

    Armonter

    (v.): Remonter

    Armonte tes bertelles, eut’marronne all’quet

    Aronne [ar‡n] (n.f.) : Araignée

    Aronne du midi : plaiji

    Arplier

    (v.): Replier

    In riot eud’sin sort in arvétiant s’patte à ressort….

    Ch’est comme un parapluie qui’ s’ouf’, qui s’ferme, qui ‘s’arplie

    (Edmond Tanière - Ch’meneux d’quévaux)

    Arringer

    (v.): Arranger

    J’monte eum’toile eud’tente, j’vis tous seu et j’m’arrinche

    (Edmond Tanière - Tout in haut de ch’terril)

    Arvenir

    (v.): Revenir

    Arverser (v.): Reverser

    Arverse à boire et tais-te

    Arvétier

    ou R’vétier (v.):

    1. Regarder

    In riot eud’sin sort in arvétiant s’patte à ressort

    (Edmond Tanière -Ch’meneux d’quévaux)

    2. Écouter

    Arvinger

    (v.): Venger

    In’n’peut pas taper d’sus, pou li s’arvinger i rue.

    (Edmond Tanière- Chmenuex d’quévaux)

    Arsoule

    (n.m.) : Arsouille, ivrogne

    Muche eul’boutelle, v’là l’aute arsoule

    Assir

    (v.) :Asseoir

    Assis-te sur eune caïelle

    À’s’t’heure

    ou À’ch’t’heure (loc.) maintenant, aujourd’hui

    Toutes ches femmes d’à ch’t’heure, vraimint n’ont point peur .

    Elles ne s’affollent point chi n’a rien qui vient.

    (Edmond Tanière)

    Auchi

    (adv.) : Aussi

    M’n’oeul, i tourne auchi Zette, quind j’pinche à tin gros quiquin!

    (Les Capenoules - Les p’tits poils du sam’di soir)

    Avantache

    [av…ta~](n.m.) : Avantage

    Bien rouche, bien joufflu, bien portant, il avot tous les avantaches

    Un jour il m’a surpris pourtant, dire qu’i li poussot des moustaches

    (Les Capenoules - Min p’tit frère)

    Avec

    (pré.) :

    Te viens avec ?

    B

    Babache

    (n.f.)

    1. Jouet d’enfant

    2. Baiser

    À l’place d’avoir pris un villache, j’savos rouler d’sacrées babaches

    (Les Capenoules - Désiré)

    Bablute

    (n.f ) :

    1. sucre candi

    …Acaté des bablutes, des coucous fins, du chirop

    Mais e’m’dit :” i’n’a trop mais te vos cha s’qu’j’aim’ros “

    (Les Capenoules - Ch’est un p’tit arrosoir)

    2. Paroles sans importance Syn : Cacoules

    Bon, t’arrêtes de raconter des bablutes !

    Bache

    (n f) Flaque d’eau

    Quind j’étos jonne, euj’sautos dins toutes ches baches

    Bafiou

    (n.m.), Bafiousse (n.f.) :

    1. qui bave

    Bafiou, t’as cor sali t’quémiche in mingeant

    2. qui parle sans rien dire

    Laiche le dire, ch’t’un bafiou

    Balle

    (n.f.min.): Wagonnet Syn: Barrou

    Un train d’balles eud’carbon

    Baller

    (v) : Verser; boire

    I’a vit’fait d’baller sin verre ch’ti là

    Baisse

    [b‚s] (n.f.) : Baiser

    Donne eune baisse à ton Oncle Cô qui revient d’Islande...

    (Raoul de Godewarsvelde - L’Oncle Cô)

    Bambé

    (n.m.) : Banc

    Cha allot comme sur des roullettes, v’là que j’butte au pied d’un bambé

    Célina fait la pirlouette, elle m’attrape et m’dit “J’boulle avé”

    (Les Capenoules - Eul’p’tite boteusse)

    Barou

    (n.m.min.): Wagonnet Syn: Balle

    Levant s’queue tout en visant m’tchiête d’un coup d’vint i’involot m’barrette

    Deuch’barou comme un furieux, j’bouche eus’fuite, j’appuie su s’queue,

    In r’niflant tout’l’long d’eul’brouette, l’parfum d’eul’sale biête.

    (Edmond Tanière - Ch’meneux d’quévaux)

    Barrette

    (n.f.min.): Chapeau du mineur

    À la place d”eum’barrette, j’avos su’m’tiête l’caudron à frites

    (Edmond Tanière - Tout in haut de ch’terril)

    Barziner

    (v.) : Bruiner

    A pein’qu’j’sortos d’eul’messe, i s’a mit à barziner, j’étos tout fraîque

    Batiller

    (v.) : Batailler; se battre

    Noir Lapin et gros quiquin, tout duch’mint…

    I’ont batillé comme des quiens, tout duch’mint…

    (Les Capenoules - Sur la route de Saint Guin)

    Baudet

    (n.m.) :Âne

    I pousse des soupirs comme des pets d’baudets

    Bellot

    (adj.m.), Bellotte (adj.f.) : Beau ; belle

    Alle étot bellotte, un p’tit peu lolotte, mais pour la popotte alle n’y connaîchot rien (Edmond Tanière - Les tomates)

    Bénache

    (adj.): Heureux

    R’vête min bieau p’tit s’rin, dins ta cach’ i’s’ra fin bénache

    Ouf’ à min p’tit s’rin, avec ti i f’ra bon ménache

    (Les Capenoules -Min p’tit s’rin)

    Berdouiller

    (v.) : Bredouiller

    Quoque ch’est qu’te berdoulles ?

    Berdoule

    (n.f.) : Boue

    Avec toute chette pleuf’, in n’a pas fini d’marcher dins l’berdoule

    Berloquer

    (v.) : Balancer

    - Quind t’eut’berloque, j’attrape ch’mal eud’mer

    Berlou

    (n.m.), Berlousse (n.f.) : qui louche

    Fernande, eul’grande berlousse, ell’a d’eul’chance d’avoir des zis ainsi

    Mi, j’vas vous’l’dire in douce, sur un seul homme, ell’y vot deux zizis

    (Les Capenoules - Eul’grande berlousse)

    Bertelles

    (n.f.) : Bretelles

    Armonte ter bertelles, eut’marronne all’quet

    Bertonner (v.) : Rouspéter, râler

    La pauf’file un peu surprise, n’a pas eu l’timps d’l’impêcher

    À’ch’t’heure qu’l’habitude est prise, alle fait pu que bertonner

    (Les Capenoules - Les filles de St Sauveurs)

    Bétal

    ’ [bet„l] (n.m.) :

    1. Animal

    2. Gaillard Syn : Rut’ ou Rude

    Bett’raf’(n.f.) : Betterave

    Aller querquer des bett’raf’

    Biclou

    (n.m.) : vélo

    Bieau

    (adj.): Beau

    - Bin ch’est du bieau!

    - Exp.: Bieau-frère, Bieau-père, Bieau-fils

    Bielle

    (adj.): Belle

    Quand les Ch’ti mis is s’in vont à l’kermesse, savez bin ch’’qu’is préfèrent aux bielles fesses?

    Ch’est un bon d’mi !

    (Les Capenoules - Ch’est un bon d’mi)

    Ex.: Bielle-soeur, Bielle-mère, Bielle-File

    Biloute

    (n.f.) :voir Biroute

    Bin

    (adv.): Bien

    Euj’fais la popotte, j’sus bin mieux qu’à l’hôtel

    (Edmond Tanière -Tout in haut de ch’terril)

    Bintôt

    (adv.): Bientôt

    Ch’est bintôt min tour, eud’partir comme tant de vieux

    D’faire un long séjour, là-haut près du bon Dieu

    (Edmond Tanière- Tout in haut de ch’terril)

    Biquer

    (v.) : Dresser

    Mes caviux, is biquent

    Biroute

    ou Biloute (n.f.) :

    1. Sexe de l’homme Syn:  Z’gueig, Zob…..

    2. Carotte des vendeurs de tabac

    3. Cône de chantier

    Bistoule

    (n.f.) : Mélange café et de sucre voire avec de l’alcool

    Eul’café, comme dit Marie Toutoule Ch’est meilleux, avec eune tchiotte bistoule. (Edmond Tanière -Eune goutte eud’jus)

    Biture

    (n.f.) : Ivresse Syn: Pronne

    Monsieur l’curé tous les diminches, s’prind eune grosse biture au Pernod

    (Les Capenoules - Le curé de chez nous)

    Blérer

    (v.) : Supporter quelqu’un

    Is peufent pus s’blérer

    Boche

    (n.f.): Bosse

    “Mon Dieu! Au s’cours! L’apothicaire, i est point mort i vit incore!”….

    In l’avot point mis su sin vinte, ch’est ch’boche qu’i’’l’faijot balancher

    (Les Capenoules - Ches bochus)

    Bochu

    (n.m.): Bossu

    In a pus d’mâ à devenir viux, qu’à d’veni bochu

    Boïau

    (n.m.): Boyau

    In n’lie pas ses boïaux avec les boïaux d’un aute

    Boïau Rouche

    [b‡joru~] (n.propre.):

    1. Habitant d’Arras

    2. (par extension) Habitant du Pas-de-Calais

    Bos

    (n.m.):

    1. Bois

    Quévaux d’bos (Chevaux de bois)

    2. Bois, forêt

    Comme point d’vue, faut vire s’que j’dégote: les bos, les prairies des invirons (Edmond Tanière - Tout in haut de ch’terril)

    Boteux

    , Boteusse (n.): Boiteux

    In étot heureux, d’faire sa vie à neux qu’in ne se croyot pus boteux

    (Les Capenoules - Eul’p’tite boteusse)

    Bouler (v.): Rouler

    À force eud’bouler m’panche su les caillaux, y’a à chertaines places i m’in manquot un morcieau

    (Edmond Tanière - Tout in de ch’terril)

    Bouque

    (n.f.): Bouche

    Ferme eut’bouque, tin nez va querre eud’dins.

    Boutinnette

    (n.f.) : nombril Syn: Boudenne

    Bout’lot

    (n.m.min.): bidon de fer blanc

    Quand l’velle i prennot eune cuite, l’lendemain i’étot farcé

    Heureusemint qu’alle lé surveillot, qu’alle li préparot sin bout’lot

    (Edmond Tanière - Eul’pinsionnée)

    Bowette

    (n.f.min.) : Galerie de mine

    Mais il a eune sale manière, comme i’m’tourne toudis l’derrière,

    Lévant s’queue tout in visant m’chtiête, d’un coup vint i’involait barrette.

    D é’ch’barou comme un furieux, euj’bouche’s’fuite, j’appuie su’s’queue,

    In reniflant tout’long d’eul’bowette, éch’parfum d’eul’sale biête.

    (Edmond Tanière - Ch’méneux d’quévaux)

    Bradé

    1. (n.m.) : Galant

    Ch’est mi D ’siré, j’bos pas d’eul’camomile,

    J’préfère les bielles files et j’suis leur bieau bradé

    (Les Capenoules- Désiré)

    2. (adj.): Gaté (ex: enfant gaté)

    Vo rojin, ch’t’un tchiot bradé

    Brader

    (v.) : G âcher

    N’bradons rien, faijons du neux avec du viux

    Braf

    ’ [braf] (adj.) : Brave

    Ch’est ti l’plus braf’!

    Braïette

    (n.f.) : Braguette

    Eut’braïette alle est ouverte, t’n’ojieau i va s’involer

    Braire

    (v.) : Pleurer

    Ainsi l’aute jour eun’paufe dintelière, in amiclotant sin p’tit garchon,

    Qui d’pis trop quarts d’heures n’faijot que d’braire, tachot

    d’l’indormir par eun’canchon

    (P’tit Q uinquin)

    Branque

    (n.f.) : Branche

    Branque eud’thym ! (idiot! )

    Brayou

    (n.m.) : Pleurnichard

    Qué brayou, alle n’fait que s’plainte

    Brelle

    (n.f.) : Bon à rien

    I’est p’t’ête intelligint, mais au foot ch’eune brelle

    Bricoleux

    (n.m.) : O uvrier médiocre

    Bricoleux du diminche

    Brinbezingue

    (adj.) : Ivre

    Briquet

    (n m. min) : Casse-croûte

    (sens étendu à la pause casse-croûte)

    Pindant l’briquet un galibot, composot assis sur un bos,

    L’air d’eune musique qu’i sifflotot

    Ch’étot tellemint bin fabriqué, qu’les mineurs lâchant leurs briquets

    Comminchotent à’s’mette à’l’danser

    (Edmond Tanière - La polka du mineur)

    Brun

    ou Brein (n m.):

    1. merde

    2. Désordre (bordel)

    - Qué brun!

    - Brein d’jus!

    -

    Busier (v.) : penser

    C

    Cabaret

    (n.m.) : Bar café Syn : Estaminet

    Philomène, quo qu’elle s’prind dins sin nez,

    Seule femme d’l’rue qui va au cabaret.

    (Edmond Tanière - Eune goutte eud’jus)

    Cabot

    (n.m) : Chien Syn : tchien, quien

    Ches roquets, ch’est les pires des cabots

    Cachaloque

    (n.m.) :

    1. Chiffonnier

    “D ’min temps, y passot cor’ un cachaloque dins min villach’.

    In l’intindot v’nir ed’loin avec s’cinchon :

    “Piau d’lapin,piau d’lapin, Piiiaauuu...”

    2. Ce dit de quelqu’un qui est mal habillé

    Cache

    (n.f.) : Cage

    Tu dis qu’eut’cache, elle est trop petite, et qu’eum’oijieu i’est beaucoup trop gros

    R’vète Mélanie, dis te causes trops vite, i’a déjà mis s’tchiête entre les barreaux

    (Les Capenoules - Min p’ti’ s’rin)

    Cacher

    (v.) : Chercher

    Ex. Alle cache à mal (elle ne cherche qu’à faire du mal)

    Ex. Vul.: Marie cache à bite (Marie couche toi-là)

    Cachifs

    ou Ca’d’z’iux (n.m.pl.) : Crottes eud’n’euls

    Cacoules

    (n.f. pl.) : Balivernes Syn : Bablutes

    T’es qu’un raconteux d’cacoules

    Cafouiller

    (v.) :

    1. Se mélanger les pinceaux

    J’comprinds rin à’s’que tu cafouilles

    2. Fouiller

    Qui qu’ch’est qui est v’nu cafouiller dins min tiroir

    Cafouniette

    1. héros d’histoires drôles; équivalent de Toto

    2. (n.f. par extension): histoire drôle

    J’m’in vas vous raconter eune cafouniette.

    Cafu

    (n.f. min.) : ouvrière Syn. : Gaillette

    Cahute

    (n.f.) : Maison Syn : Mason, Majon, Cambuse

    Caïelle

    (n.f.) : Chaise

    I faut toudis l’servir, i’a sin cul collé sus l’caïelle

    Caillau

    (n.m.): Cailloux

    À force de bouler m’panche su les caillaux Y’a à chertaines places, il m’in manquot un morcieau

    (Edmond Tanière - Tout in haut de ch’terril )

    Caire

    voir à Querre

    Camomile

    (n.f.): Camomille

    Ch’est mi D’siré, j’sus né à Moulin-Lille. J’eum’fais jamais d’bile et j’sus toudis bourré

    Ch’est mi D’siré, j’bos pas d”eul camomile. Euj’préfère les tchiotes files et j’sus leur bieau bradé

    (Les Capenoules - D’siré)

    Campinch

    ’ (n.m.): Camping

    Si i fait gris euj’cante, j’sus heureux d’faire du campinch’

    (Edmond Tanière - Tout in haut de ch’terril)

    Canchon

    (n.f.) : Chanson

    Quand les ch’ti mis is cantent des canchons

    Savez vous bin s’qu’is chuchent pour être cochons ?

    Is boifent des d’mis !

    (Les Capenoules - Un bon d’mi)

    Candelle

    (n.f.) : Chandelle

    Pour intrer dins chette chappelle, i fallote s’y mette à genoux

    Et tenir eune grosse candelle qui n’avot pas d’mêche au bout

    (Les Capenoules - In arvenint d’eule kermesse)

    Canger

    (v.) : Changer

    Canger pour pire, ch’est pas la peine

    Canter

    (v.) : Chanter

    Il avot ma foi, un biau filet d’voix, alors ch’est pour cha qui voulut canter.

    I appris des canchons sur s’n’accordéon, les microssillons cha l’faisot rêver.

    (Edmond Tanière - Les Tomates)

    Capenoule

    (ext. féminine Capenoullette) : Mauvais garçon ;

    joyeux drille

    Quind les Inglaises elles veutent visiter Lille

    In débarquant, commencent à’s’faire de’l’bille,

    Où-est-ce-qu’elles pourront dins toute chette foule,

    R’luquer à laiche ches fameux Capenoules

    (Les Capenoules - Les Inglaises)

    Capieau (n.m.) : Chapeau

    Si te’l’laiches encore sur eul’lit, tin capieau joli, tin capieau joli

    Ne’l’laiche pus chez la grosse Marie, Curé d’Saint Louis

    ( Les Capenoules - L’curé d’Saint Louis)

    Carbon

    (n.m.) : Charbon

    In n’peut pas trouver d’eul’farine dins un sac eud’carbon

    Carrette

    (n.f.) : Charrette, automobile

    Monsieur l’curé a une carrette, et ses roues pètent sur le gravier.

    (Les Capenoules - L’curé d’chez nous)

    Exp.: Carrette à quiens: Fourrière

    Carrier

    (v.) : Charier, porter, transporter

    Té vos s’qui ‘m’imbête, et l’pire dins l’affaire, ch’est d’avoir pris un break pour carrier ét’mère

    (Simon Colliez - Alle est toudis derrière)

    Casaque

    (n.f.) : Vêtement

    Artouner s’casaque

    Cassiux

    ou Cachifs (n.m.) :

    Des cassiux ch’est des crottes eud’n’oeul

    Cat

    (n.m.) : Chat

    Qui sont heureux les cats, les quiens qui font pipi dans les rues,

    Qui sont heureux les cats, les quiens qui font pipi n’import’ù

    (Les Capenoules - Ches cats, ches quiens)

    Catoulles

    (n.f.pl.): Chatouilles

    Et timps à timps eul’tchiote garnoulle, alle li faisot des catoulles

    (Edmond Tanière -Eul’pinsionnée)

    Catouiller

    (v.) : Chatouiller

    Min bel ojieau, i veut s’involer, Ô Mélanie j’voudrais te d’minder

    Un p’tit logemint pou li s’amuser, mais si te veux qu’i cante i faut l’catouiller

    (Les Capenoules - Min p’tit s’rin)

    Cauchette

    (n.f.) : Chaussette

    V’là qu’attirés par la musique, euch’maîte et l’ingénieur rappliquent

    Et allez Ho ! sans qu’is ch’espliquent Jettent leurs capotes et leurs musettes, leurs liquettes ainsi qu’leurs barettes Et faire nue-tête des pirelouettes, in pied d’cauchettes

    (Edmond Tanière - La polka du mineur)

    Caudron (n.m.): Chaudron

    Un caudron à frites.

    Cauffer

    (v.): Chauffer

    Cueurir

    [kƒrir] (v.): Courir

    Et j’cueurs in’d’sous d’eul’pleuf, quand j’arrif’ j’suis noyé

    Mais elle est si pressée qu’alle est d’jà partie

    (Simon Colliez - La course aux caddies)

    Cha

    (pron.ind.) : Ça

    Ches

    (art.pl.): Les

    Chelle

    (s) (pron.dém.): Celle (s)

    Cheule

    (adj. dém.): Cette

    Y’a pas eune Louloutte dins cheule ville qui n’connot pas le grind D’siré

    (Les Capenoules - Désiré)

    Chi

    (adv.) : Ici Syn: Ichi

    Alle m’a fait des dettes dins tous ches quate coins du pays

    Si bin qu’euj’n’ose même pus sortir par chi

    (Edmond Tanière -Toutes ches femme d’à’s’theure)

    Chicon

    (n.m.) : Endive

    D’eul’salat de chicons

    Chifflet

    (n.m.) Sifflet

    Chinq

    : Cinq

    Chint

    : Cent

    Un vieux bochu apothicaire, connu là tout l’vieux Lille intier

    Comme i’étot sociétaire d’eune société d’mal foutus

    Derrière sin convoi in train braire, j’ai compté plus de deux chints bochus

    (Les Capenoules -Ches bochus)

    Chirloute

    (n.f.) : Mauvais café Syn : jus d’cauchettes

    D’eul’chirloute, ichi in n’in bot pas

    Tire’eul’cul, quind tu bos ch’café là.

    (Edmond Taniere - Eune goutte eud’jus)

    Chirop

    (n.m.): Sirop

    Acaté des bablutes, des coucous fins, du chirop

    Mais é’m’dit : “ i’n’a trop mais te vos cha s’qu’j’aim’ros “

    (Les Capenoules -Ch’est un p’tit arrosoir)

    Choler

    (v.) : Bousculer, chahuter

    La cabartière, fais nous crédit, on te paiera tous ça samedi

    Si tu ne veux pas payer à boire, on va t’choler dans ton comptoir

    (Les Capenoules - Pot pourri)

    Ch’ti (pron.dém.): Celui, ceux

    Ch’ti mi (n. propre): Habitant du Nord (surtout employé par les non nordistes)

    Quind un Ch’ti mi i’est’à l’agonie, savez vous bin che qui li rind la vie?

    I bot un d’mi

    (Les Capenoules - Ch’est un bon d’mi)

    Chuche (n.f.): boisson

    J’avos bonne chuche à la cantine et j’arrostos tous les copains

    (Les Capenoules - Désiré)

    Chucher

    ](v.) :

    1. Sucer

    - Té chuches cor tin pouce à’t’n’âche !

    - Pour plaire à Mélanie, j’li f’ros toutes ches folies, j’li chucheros bin les bouts d’ses dogts d’pied,

    J’li prêtros m’quemiche pour elle mouquer sin nez

    (Les Capenoules - Mélanie)

    2. Boire

    Ti, t’eun’chuches pas qu’des glachons

    Chuchette

    (n.f.): Sucette

    Mi, j’bos min café à’l’chuchette

    Chuque

    (n.m.) :

    1. sucre

    Mi, j’ai pas querre l'chuque blanc

    2. Bonbon, friandise

    Elle li dijot min narcisse d’main, t’aras du pain d’épice

    Des chuques à gogo si’qu’t’es sache et’qu’te fais dodo

    (P’tit Quinquin)

    Cinse

    (n.f.) : Ferme

    Cinsier

    (n.m), :Cinsière (n.f.) : Agriculteur

    Ch’cinsier là, in l’vot plus souvint ach’cabaret qu’dins ches camps!”

    Cirache

    (n.m.): Cirage

    Eune boit’eud’cirache

    Clinche

    (n.f.) : Clange

    Feurmer à clinche

    Co

    (n.m.) : Coq Syn. : Codril

    Quind ch’co i cante, ches glaines doifent tertoutes s’taire

    Coco

    (n.m.): Garçon

    Ravise eul’coco comme i’est bieau

    Cocotte

    (n.f.): Femme, fille

    J’mets comme les cocottes, du rouche à mes ortels

    (Edmond Tanière - Tout in haut de ch’terril)

    Commincher

    ou Qu’mincher (v.): Commencer

    Ti te qu’minches à m’énerver

    Contint

    (adj.): Content

    Tiens voilà Gégène, v’là Gégène qui s’amène, in va chucher un p’tit verre eud’cassis

    Tiens voilà, Gégène, v’là gégène qui s’amène, toudis contint ch’est un type épatant

    (Le pot pourri des Capenoules)

    Cosse

    (n.f.) [k‡s]: Chose

    Allez fais moi eune babache et pinche à aute cosse

    (Les Capenoules - Les p’tits poils du sam’di soir)

    Coulon

    (n.m.) : Pigeon

    Quo qu’y a plus bieau qu’mes coulons ? Quo qu’y a plus malin qu’mes coulons ?

    Sur mes épaules is sont tout’l’temps, car mes pigeons ch’est mes infants

    (Edmond Tanière - Les coulonneux)

    Coulonneux

    (n.) : Colombophile

    Les coulonneux quand is parlent de leurs oeufs, les coulonneux is sont toudis joyeux

    Les coulonneux les jeunes comme les vieux, les coulonneux ce sont des gins heureux

    (Edmond Tanière - Les coulonneux)

    Coquile

    (n.f.) : Brioches

    Alors serre tes yux, dors min bonhomme, j’vas dire eun’prière à p’tit Jésus,

    Pou qu’i vienne ichi, pindint tin somme, t’faire rêver qu’j’ai les mains pleines d’écus,

    Pou qu’i t’apporte eun’coquile, avec du chirop qui quile

    Tout l’long d’tin minton, te pourléqueras tros heures du long

    (P’tit Quiquin)

    Cor (adv.) : Encore Syn : incore

    J’espère qu’i’m’laissera quind j’ch’rai au paradis

    Cor v’nir in vacances tout in haut d’min terril

    (Edmond Tannière Tout in haut de ch’terril)

    Cordeonneux

    : Joueur d’accordeon

    Cordéoneux, mi j’suis toudis joyeux, soir et matin, euj’ fais danser les gins

    (Raoul de Godewarsvelde - L’cordeonneux)

    Coron (n.m. min.) : Maison du mineur ; cité minière

    Dins ches coron qué’r’menue ménage, les mineurs viennent d’avoir leurs congés,

    Prennent leurs valises et partent voyager, à la campagne pou vire leurs parentés.

    (Edmond Tanière - Tout in haut de ch’terril)

    Couplette

    (n.f.): Sommet

    Du haut d’eum’couplette, j’eum’cros à Chambéry

    (Edmond Tanière - Tout in haut de ch’terril)

    Courti

    (n.m.) : Potager

    Ch’es glaines, alles s’sont cor sauvées dins ch’courti

    Crapé

    (adj.) : Sale

    Cuberlire

    (n.f.) : Pirouettes Syn: Pirlouette

    In avot fait tros quate cuberlires, heureusemint in savot point fait mâ’

    (Les Capenoules -Eul’p’tite boteusse)

    Cugire

    (v.) : Choisir

    Quind j’cueulle des prones, j’cugis ches plus bielles

    D

    Dache

    (n.f.): Clou

    Eune bottine à daches

    Dainne

    (n.m.): sol

    Querre su’l’dainne

    Dal

    (n.m.): Cochon, verrat

    Qué dal, ch’ti là!

    Dallache

    (n.m.): Désordre

    Quand j’arrive su’ch’parking, comme y’a pas grindmint d’plache

    J’descend madame à’l’porte, et mi j’cache à’m’garer

    Eul’jour des promotions i faut vire eul’dallache

    Ch’est bien pus d’cinq cent mètes avant d’avoir trouver

    (Simon Colliez - La course aux caddies)

    D’dins

    ou Dedins ou Eud’dins (prép.): Dedans

    Débuquer

    (v.): se sauver

    Ch’bétal, i’a débuquer d’vant mi

    Décampe

    (n.m.): Étage

    J’d’meure ichi au trosième décampe, viens avec mi, in f’ra un bon r’pas

    (Les Capenoules - Eul’p’tite boteusse)

    Décafoter

    (v.): fouiller en grattant

    Si té veux des viers pou’l’pêque, décafote dins ches tas d’feulles

    Dégoter

    (v.):

    1. Trouver

    Comme point d’vue, faut vire s’que j’dégote: les bos, les prairies des invirons

    (Edmond Tanière - Tout in haut de ch’terril)

    2. Surpasser

    Et in’n’sara jamais dégoter, les gars du Nord et du Pas-de-Calais

    (Carnaval de Dunkerque)

    Dépiauter

    (v.): enlever la peau

    Dépiauter un lapin

    Dessaquer

    (v.): retirer

    Cha y’est té t’es dessaqué d’tin lit

    Deusse

    :deux

    …j’fais ni eune, ni deusse, j’attrape eum’petite boteusse

    (Les Capenoules - Eul’p’tite boteusse)

    Détouiller

    ou Détouïer (v.): démêler

    Détouiller eune pelotte eud’laine

    Dijeux

    (n.m.): bavard

    Grand dijeux, p’tit faiseux

    Dijos

    , Dijot, Dijottent (v.conj.): disais, disait, disaient

    Elle li dijot “Min narcisse, d’main t’aras tu pain d’épice”

    (P’tit Quiquin)

    Dins

    (prép.): Dans

    Dinser

    (v.): Danser

    Dinche, min fiux, dinche!

    (Les Capenoules - Dinche min fiux, dinche)

    Dinseux

    , Dinseusse (n.): Danseur

    Dint

    (n.f.): Dent

    Avoir maux à ches dints

    Dintelle

    (n.f.): Dentelle

    Ch’est malheureux pour elle, elle est tell’mint gonflée

    Qu’elle pourra pus mette ses blouses in dintelle, sin cordion d’talle i’est cassé à moitié (Edmond Tanière - Mélanie)

    Dogt (n.m.): doigt

    Pour plaire à Mélanie, j’li f’ros toutes ches folies

    J’li chuch’ros bin les bouts d’ses dogts pied

    (Les Capenoules - Mélanie)

    Drache

    ou Drachée (n.f.): Grosse averse

    J’sus tout fraîque, comme chi j’avos archu eune drache su’l’dos

    Drèche

    (n.f.): Garde robe

    Alle avot tell’mint d’ropes dins s’drèche, qu’a’n’savot pus l’quelle cusir 

    Drissard

    , Drissarde (n.): Peureux, peureuse

    Tin quien, ch’n’est qu’un drissard !

    Drisse

    (n.f.): Diarrhée

    Avoir la drisse au cul (Exp.): Avoir peur

    Drôle

    (adj.ou n.): Bizarre (se dit d’une personne)

    Li, ch’t’un drôle!

    D’sous

    ou Eud’sous (prép.):dessous

    Eus’bielle rope étot si courte, qu’in y véyot par in d’sous

    (Les Capenoules - In arvenint d’eul’kermesse)

    D’sus

    ou Eud’sus (prép.):dessus

    Ducasse (n.f.): Fête forraine

    Ch’ti qui va à’l’ducasse, perd eus’place!

    Duch’mint

    (adv.): Doucement

    Sur la route de Saint Guin tout duch’mint

    J’ai rincontrer tros bieaux rogins, tout duch’mint

    (Les Capenoules)

    E

    Ébouller

    (s’) (v.): Commencer

    Les danseux s’éboullent à rire, is n’ont point longuemint pour cha

    (Les Capenoules - Eul’p’tite boteusse)

    Ébrouer

    (v.): Laver du linge

    Éfant (n.): Enfant Syn: infant

    Ches éfants et pitits éfants d’mineurs

    Is veulent du schiste dins z’allées d’leu demeure

    (Simon colliez -Adieu ch’terril d’Rimbert)

    Emcheper

    (s’)(v.): Trébucher en se prenant un pied dans l’autre

    Énoquer

    (s’) ou Étoquer (s’)(v.): S’étouffer

    Y a failli s’étoquer avec un oche eud’poulet

    Épinoque

    (n.f.): Épinoche

    I’est galbé comme eune épinoque.

    Épouvinter

    (v.): Épouvanter

    T’as eune tchiête à épouvinter un mort

    Équelle

    (n.f.): Échelle

    Et ch’quévau arrive si fel, qui a monté chinq mètes d’équelle.

    (Edmont Tanière - Ch’meneux d’quévaux)

    Équette

    (n.f.): Copeau

    Pour musicien y’a la Ripette, faisant d’eus’musette pleines d’équettes

    L’bruit des claquettes, et castagnettes

    (Edmond Tanière - La polka du mineur)

    Esquinter

    (v.): Abîmer, blesser

    Li, ch’est pas l’traval qui va l’esquinter

    Eune

    [ƒn] (adj. num.): Une

    Eun’femme

    Eune

    sais quo (loc.): Quelque chose

    Y’a eune sais quo dins’s’musique que j’ai pas querre

    Ête (v.): Être

    Ête in nache

    Étrot (adj.): Étroit

    Un passache étrot

    F

    Faijeux

    (n.m.): Celui qui fait

    - Grand dijeux, p’tit faijeux

    - Un Faijeux d’embarras

    Famile

    (n.f.): Famille

    Dins les familes quand ch’est l’épiphanie, In r’vête ter-tous si l’fève elle est sortie

    (Les Capenoules - Dinsl’pouli à glaines)

    Farcé

    (ête) (part.pas.): Se réveiller en retard

    Quand l’velle i prennot eune cuite, l’lendemain i’étot farcé

    Heureusemint qu’alle les surveillot, qu’alle li préparot sin bout d’lot

    (Edmond Tanière - Eul’pinsionnée)

    Feniête

    (n.f.): Fenêtre Syn: Ferniête

    Et par l’feniête, in étant dins min lit, in t’arvisant, j’ai dit “C’est fini”

    (Edmond Tanière - Tout in haut de ch’terril)

    Féniesse

    (n.f.min.): Fenêtre d’aération dans les galeries de mine

    Si qu’i’accroches eune féniesse, i’arrache tout dins’vitesse.

    Quand i sort ch’train d’bâles dehors, pour saquer i ardoup’d’efforts.

    (Edmond Tanière - Ch’méneux d’quévaux)

    Férale

    (n.f.): Feraille

    Ch’est un p’tit bout d’férale, rond, perché au milieu avec un numéro tout bête, “232”

    (Simon Colliez - L’taillette)

    Fièfe

    (n.f.): Fièvre

    Vous donnez tant d’mal à’m’tchiête! Ah! J’ai des fièfes

    (Les Capenoules - Les p’tits poils du sam’di soir)

    Fien

    (n.m.): Fumier

    Un tas d’fien

    Fier

    (n.m.): Fer

    “ I’m’faudrot un fortifiant, excitant, épatant, ou bien des pillules de fier, pour m’donner du nierf “

    (Les Capenoules - Min poreau)

    Fieu

    ou Fiu (n.m.): Fils, garçon

    Dinse min fieu dinse !

    (Les Capenoules - Dinse min fieu dinse)

    File 

    (n.f.): Fille

    À l’âge eud’16 ans, j’allos à l’usine du bieau père Achille

    Ha mes bons amis! J’min rappellerai toudis: j’filos toutes ches les files au lieu d’filer min fil

    (Les Capenoules - Charlot l’bochu)

    Finquer

    (v.): Fumer

    Finquer comme eune quémininée

    Finquère

    (n.f.): Fumée

    L’finquière d’ches usines

    Flamind

    ou Flahute (n.): Flamand

    Mi j’cause pas flamind

    Foque

    (adv.): seulement Syn: seul’mint

    Mais j’cros bin, qu’ch’est pas fini, ‘l’ carbon ch’est tout note vie

    I attint foque après nous, les mollettes, les barrous

    (Edmond Tanière - Les Molettes)

    I n’rit foque quand i’s’brûle

    Fos

    (n.f.): Fois

    Eune fos, j’ai vu p’tit Franços qui mingeot des nox à l’porte du théate I’avot un capieau su’s’tiête eud’vingt centimètes, qu’in n’véyot plus s’tiête

    (Les Capenoules)

    Fouffes

    (n.f.pl.): Vieux vêtements, chiffons

    T’as vu commint t’es arnéqué avec tes fouffes!

    Fouir

    (v.): Bêcher

    Fouir sin gardin

    Fourbi

    (n.m.): Désorde

    - Qué Fourbi d’arape y a incore là-d’dins

    - “ Pas d’chichi “, que j’li dis, elle a eu tout min fourbi

    (Les Capenoules - Ch’est un p’tit arrosoir)

    Franços

    (n.prop.): François

    Un bieau soir eune grand’maldresse, m’dit : “ Monsieur Franços, euj’cros bin j’ai des faiblesses, j’ai des pointes dins l’dos “

    (Les Capenoules - Min poreau)

    Fraîque (adj.) : Mouillé, humide

    Fréquenter

    (v.): Être fiancé

    Si te fréquentes avec mi, j’ataquat’rai des bieaux soulis

    (Les Capenoules - Sin pid)

    Fricasse

    (n.f.): Fricassée

    D’ù qu’is sont, les Sainte Barbe et les ducasses Les fêtes eud’familes, les guinches et les fricasses

    (Simon Colliez -D’ù qu’is sont)

    Frod

    [fr‡] (n.m. et adj.): Froid

    Frodure

    (n.f.): Froidure

    Eune froudure eud’diape

    Fromache

    (n.m.): Fromage

    Du fromache puant

    (n.m.): Feu

    G

    Gaillette

    ou Gaïette (n.f.min.):

    1. Morceau de charbon

    Mi noir comme eune gaillette et plein d’graisse ‘d’barroux,

    J’te prêtros bien m’liquette pour t’imbrasser jusqu’à tin cou

    (Edmond Tanière - M’lampiste)

    2. Fille qui trie le charbon

    Gaillolle

    ou Gaïolle (n.f.): cage, prison (par extension)

    Eut’gaillolle alle est ouverte tin monieau i va s’involer

    Gale

    (n.f.): Cal aux mains

    In ravissant tes gales, in peut pas dire qu’t’a travaillé grindmint

    Galibot

    (n.m.min): Jeune ouvrier mineur

    Pindant l’briquet un galibot,composot assis sur un bos,L’air d’eune musique qu’i sifflotot

    Ch’étot tellemint bin fabriqué, qu’les mineurs lâchant leurs briquets

    Comminssotent à’s’mette à’l’danser

    (Edmond Tanière - La polka du mineur)

    Gamelle(n.f

    .): Bouche, gueule

    Alle a eune rud’gamelle ch’elle là’le

    Gampe

    (n.f.): Jambe

    Garchon

    (n.m.): Garçon

    Si j’avos su, j’aros resté garchon

    (Raoul de Godewarsvelde)

    Gardin

    (n.m.): Jardin

    - Mi j’habite à gardin-cour (ou Gardincourt)

    - Mi, les arrosoirs et les p’tits gardins faudrot qu’j’aime

    -Mi, faudrot pas m’prinde pour eune quincallerie que j’i dis

    (Les Capenoules - Ch’est un p’tit arrosoir)

    Gargotte

    (n.f.): Cuisine

    Su min feu d’bos, j’fais tout’m’gargotte: viandox, pommes-tierre frites, morceaux’d’lard

    (Edmond Tanière -Tout in haut de ch’terril)

    Gins

    (n.): Gens

    Te diras bonjour à mes gins

    Glaine

    (n.f.): Poule

    - I’n’faut pas qu’ches glaines is cantent pus fort que’ch’co

    G’niève ou G’nief’ (n.m.): Genièvre

    Contre les microbes, elle prind d’eul’garantie, In avalant du g’nief’ tous les matins

    (Raoul - Si j’avos su j’arosresté garchon)

    Gnognotte

    (n.f.)

    1. chose sans importance

    Tout cha ch’est d’eul’gnognotte

    2. Simple d’esprit, faible

    Laiche le, ch’est eune gnognotte

    Gougoutte

    (n.f.enf.): Sein Syn: Tototte

    Dans ton corsage Louloute, j’y vois de grosses gougouttes. Ch’est fait pour eul’plaisir, faut pas laisser moisir !

    Et tu vois bien Louloutte, ton coeur bat la déroute. Laisse le et cha s’pass’ra si tu veux bien qu’on joue à cha !

    (La Kermesse du Nord)

    Goulaffe

    (n.m.): Gourmand

    Ch’t’un rude goulaffe, i’a pris tros fos d’eul tarte à libouli

    Grind

    (e) (adj.): Grand (e)

    I’est grind comme un ape.

    Grindmint

    (add.): Beaucoup

    Y a grind’mint d’gins qui disent : “ j’ai eune femme, què tableau

    Ch’est pire qu’eune anamite, alle a un vinte comme un tonnieau

    (Edmond Tanière - Mélanie)

    Guernoulle

    ou Garnoulle (n.f.): Grenouille

    Et timps à timps eul’tchiote garnoulle, alle li faisot des catoulles

    (Edmond Tanière - L’pinsionnée)

    Guiffe

    (n.f.): Figure

    Fais gaffe à’t’guiffe

    Guince

    (n.f.): Saoulerie Syn: Biture

    Quand euj’serai dins ch’trou vous f’rez guince un bon coup

    (Simon Colliez - À l’’inter’mint d’Baptisse)

    G’va

    ou G’vau (n.m.): Cheval Syn: Quéva, Quévau,

    Bidet, Bourrin

    H

    Habile

    ! (Exp.): Vite!

    Haïure

    ou Hayure (n.f.): Haie

    Par ch’tro eud’l’haïure qui’est là trou la la

    (Les Capenoules)

    Halau

    (n.m.): Saule

    Au bord de l’ieau, y’a toudis des halaux

    HERCHE : herse

    Hercher

    (v.): Herser

    HÉRING : hareng

    (sec comme in HÉRING : très maigre)

    Herpe

    (n.f.): Herbe

    D’l’herpe

    à vaque

    Heunnête

    (adj.): Honnête

    A ch’ti qui dit dins’l’Nord, i pleut sans arrêt

    Dis surtout qu’i a pas tort, essaie d’i rap’ler

    Dins sin coin quand cha quêt, i faut ête heunnête

    I sont ravitaillés avec des barquettes

    (Simon Colliez - Dins l’Nord et Pas-d’calais)

    Heureusemint (adv.): Heureusement

    Heureusemint, qu’dins chaque maison d’eul’rue, él’caf’tière, alle est toudis su’ch’fû

    Ho : une houe

    Hochéner : secouer

    Hochénoire : berceau qui se balance

    Honteux : timide 

    Huche

    (n.f.): Porte

    I

    (pron. pers.): il ou lui

    Ichi

    (adv.): Ici Syn: Chi

    R’vétiez t’ichi chette cavalcade! Eud’rigoler euj’n’in pouvot pus

    (Les Capenoules - Ches bochus)

    Ieau

    (n.f.): Eau

    Elle criot “R’vétiez ch’tableau! Peint à l’ieau! Comme i’est bieau!”

    (Les Capenoules - Min poreau)

    Imballer

    (s’) (v.): S’emballe

    Quind j’l’attelle su min train d’balles, sitôt Hue! V’là qui s’imballe

    (Edmond Tanière - Ch’meneux d’quévaux)

    Imberdouiller

    (v.): Salir

    D’ù ch’est t’as core traîné pou ête imberdouillé comme cha

    Imberlificoter : emmêler

    Imbêt'mint : embêtement

    Imblaver : encombrer

    Imbrasser

    (v.): Embrasser

    Imbrinquer : embarquer  dans des histoires

    Imbroulles : embrouilles

    Immarjoler : enjôler

    Impêcher

    (v.): Empêcher

    La pauf’file un peu surprise, n’a pas eu l’timps d’l’impêcher

    À’ch’t’heure qu’l’habitude est prise, alle fait pus que bertonner

    (Les Capenoules - Les filles de St Sauveurs)

    In

    : En

    In

    (pron. indéfini): On, nous

    Incapape : incapable

    In d'dins : dedans, en dedans

    Incor : encore

    Incrinqué : coincé

    Incrinquer (s') : se coincer, s'embourber

    Indine : insupportable, turbulent

    Indoulle

    (n.f.): Andouille

    Eune fos j’ai vu Titine au marché aux pichons

    Elle aquatot d’indoulle et du fromache puant

    (Le pot pourri des Capenoules)

    Indrot (n.m.):

    Eune maille à l’indrot, eune maille in l’invers

    Infant

    (n.): Enfant Syn: Éfant

    Mais les infants is n’ont jamais l’courrone

    Infer : enfer

    Infilure (j' vos d'ichi l'infilure) : je te vois venir !

    Infinquer

    (v.): Enfumer

    Tes cigares is nous infinquent

    Infler : enfler, gonfler

    Infliquer (s') : se faufiler

    Infreumer ou infermer : enfermer

    Infunquer : enfumer

    Ingamper (v.): Enjamber

    Dins l’rue d’Wazemmes que l’on ingampe, Célina elle me dit tout bas

    “J’d’meure ichi à’l’trosième décampe, viens avec mi, in f’ra un

    bon r’pas”

    (Les Capenoules - Eul’petite boteusse)

    Ingélé (ête) : être gelé

    Inglais

    , Inglaise (n.): Anglais, Anglaise

    Quind les Inglaises elles débarquent à Boulogne, eul’première

    chose qu’elles vont vire ches l’colonne

    Avec un grand Napoléon in pierre qui monte toudis sin cul à L’Ingleterre

    (Les Capenoules - Quind les Inglaises)

    Ingleterre

    (n.propre): Angleterre

    In Ingleterre, cha s’fait par terre, in Italie cha s’fait dins lit

    Et chez en France, in fait cha en cadence

    (Le pot pourri des Capenoules)

    Ingrais : engrais

    Inl'ver : enlever

    Inlacer (v.): Enlacer

    Is s’in vont s’inlaçant ch’disant des balivernes,

    Tout en s’imbrassant dins ches blés, dins ch’luzerne

    (Edmond Tanière - Tout in haut de ch’terril)

    Innochint : innocent, simplet

    Inque : encre

    Inrager : enrager, agacer

    Inrassasiape : insatiable

    Inroster : enivrer, saouler

    Insanne ou Insimp' : ensemble

    Insev’lir

    (v.): Ensevelir

    Insimp’ (adv.): Ensemble

    Et sin pid ‘allot insimp’, et insimp’ i’allot sin pid

    (Les Capenoules- Sin pid)

    Insin : ainsi, comme çà

    Interr’mint

    (n.m.): Enterrement

    Intindre

    (v.):Entendre

    Oh mais dis don! Vous avez intindu Doudou, ch’qu’elle a dit cette voleuse d’hommes?

    (Les Capenoules -Les p’tits poils du sam’di soir)

    Intrer

    (v.): Entrer

    Invers

    (n.m.): Envers

    Si t’as t’quemiche à l’invers, t’archevras un affront dins l’journée

    Invie

    (n.f.): Envie

    I vaut miux faire invie qu’pitié

    Inviron

    (adv.): Environ

    Invirons

    (n.m.pl.): Environs

    Dins z’invirons, j’connos point sin nom

    Invoïer : envoyer

    Is 

    (pron. pers.) :

    1

    . ils

    Tous les ans l’jour d’s’n’anniversaire, j’li pais des roses, ch’est les fleurs qu’elle préfère

    A mes copains d’traval quand j’leur dis cha, is’n’comprennent pas, is n’ont jamais vu cha

    (Simon Colliez -Parait qu’ch’est rare)

    2. elles

    Isse ichi : regarde ici

    J

    Jacques (faire l') : faire le sot

     Jalouss'té (del') : de la jalousie

    Jatte (n.f.): Goutte, verre

    C’est eune jatte eud’bière Chérie! Ch’est eune bonne bière qui nous rind la vie!

    Ch’est eune bonne bière qui nous met tous in train!

    (Les Capenoules - Ch’est un bon d’mi)

    Javelot

    (n.m.): Jeux traditionnel du Nord

    Javeloteux (n.m.): Joueur de javelot

    Ju (n.m.): Jeu

    - Un ju d’carte

    - Commint qu’cha va tin ju?

    Jech'ter : jeter

    Jonne : jeune

     Jonne Homme : célibataire, jeune homme

    Ju (un) : un jeu

    Ju (cha ch' t'in) : quelle affaire 

    Juer (v.): Jouer

    Mais ch’t’un canard, si té trompe eud’bouton quand t’chest qu’té jues d’l’acccordéon

    (Emond Tanière - L’bouton d’laccordéon)

    Juet

    (n.m.): Jouet

    Dans l’temps ch’étot romantique, fallot rin pou s’amuser

    Y avot nin d’électronique, in fabriquot ses juets

    (Edmond Tanière -Alle juot alle guise)

    Jus

    (n.m.): Café

    - Eune goutte eud’jus

    - Du jus d’cauchette

    K

    Kermesse

    (n.f): Foire Syn: Ducasse

    Quind les ch’ti mis is s’in vont d’eul kermesse, savez-vous bien qu’ils préfèrent aux bielles fesses?

    Ch’est un bon d’mi !

    (Les Capenoules - Ch’est un bon d’mi)

    Keuche

    (n.f): chaussette

    Pour plaire à Philomène, j’li f’ros tous cheu’ qu’elle aime

    Je l’aid’ros bin à récurer sin nez

    J’li prêt’ros mes keuches pour elle faire sin café

    (Les Capenoules -Pour plaire à Mélanie)

    L

    Lache : un collet, un nœud coulant
     
    Lacher : lacer
     
    Lachets : lacets
     
    Laicher (v.): Laisser

    Si te laiches tes affaires su’l’lit, Curé d’St Louis, Curé d’St Louis

    Si te laiches tes affaires su’l’lit, de la Grosse Marie

    In va croire qu’t’y étos aussi, Curé d’St Louis….

    (Les Capenoules -L’curé d’St Louis)

    Laicher manier (s') : se laisser faire

    Laite : laide

    Laminter (s') : se plaindre

    Lancheron : laiteron (mauvaise herbe)

    Langreux : malingre

    Lanque : langue

    Lapider : souffrir, fatiguer

    Larque : large

    Lavette : lingette à vaisselle

    Lèfe : lèvre

    Léquer : lécher

    Lette (ein'): une lettre

    Leu, Leux (adj.poss.): Leur, leurs (voir aussi Lu)

    Tous les jours, les femmes dins ches corons

    Chacun leu tour, ch’invite à leu maison

    (Edmond Tanière - Eune goutte eud’jus)

    Leumière

    (n.f.): Lumière

    V’là qu’é’m dit in soufflant sur l’leurmière: “Meurs avec mi jusqu’à d’main matin”

    (Les Capenoules - Eul’p’tite boteusse)

    Leunettes : lunette

    Li (pron.): Lui

    Elle s’appelle Françoise, c’est une Lilloise, elle parle drôlement

    elle “mi” pour moi, “li” pour lui, “ti” pour toi

    Son accent m’affole, j’vous donne ma parole, elle fait de moi ce

    qu’elle veut de moi avec son patois

    (Les Capenoules - Françoise)

    Libouli : crème pâtissière

    Lièfe : lièvre

    Lieu (ch') : WC, toilettes

    Life : livre

    Limuchon : limace

    Lite

    (n.m.): Litre

    Et j’ai monté trente-cinq lites eud’pinard, pour mi chucher in père peinard

    (Edmond Tanière - Tout in haut de ch’terril)

     Lonque : long(ue)

    Loque

    (n.f.):

    1. Chiffon

    Y’a à chertaines places, il m’in manquot un morcieau

    J’ai mis un bout d’loque, j’sus pas prét d’ête guéri.

    2. Vêtement

    i est pont bin dins ses LOQUES : il n'est pas bien dans sa peau

    Y’a queq’cosse qu’i ne va pas, j’sus pas bins dins mes loques

    Loqu'teux : mal habillé

    Louchet

    (n.m.): Bêche

    I fouit tel’mint vite, qu’i’est obligé d’trimper sin louchet dins l’ieau pour l’arfroidir

    Louloutte

    (n.f.): Femme

    Quand un Ch’ti mi s’a fait mouquer s’louloutte, savez vous bin qu’i’n’brait même pas eune goutte !I bot un d’mi !

    (Les Capenoules - Ch’est un bon d’mi)

    Loupe

    (n.f.): Lèvre

    faire inne LOUPPE : faire la tête, bouder

    Loutte (n.): Enfant

    I’n’savot pas commint faire, alors il a inl’vé s’casquette Et il m’a dit: “Tiens min Loutte, garde le, ch’étot s’taillette”

    (Simon colliez-l’Taillette)

    Lu

    , Lus ou Lux (adj.poss.): Leur, leurs (voir aussi Leu)

    À parler de lux misères et d’lux malheurs

    Cha leur arrivif’ souvint d’oublier l’heure

    Et quand lu bonhomme, i rinte à midi

    Ch’dîner, i’est pas prêt, y’a rien d’cuit

    (Simon colliez-Et bla bla bla)

    Lusot : un tête en l'air, un traînard

    M

    ’ [m„] ou Mau (x) : Mal

    - In avot fait tros quate culberlires, heureusemint in savot point fait mâ’

    (Les Capenoules -Eul’p’tite boteusse)

    - I a eu bien du mau à grandir

    Maboule

    (n.m.): sot, imbécile

    Arriver comme un maboule

    Mache : mauvais, méchant

    Machon

    (n.m.): Maçon

    Et s’mère a dû li dire “ Qui ta fait cha Lison?”

    Elise a dû li dire “Ch’est l’garchn du machon!”

    (Les Capenoules -La Pourisse)

    Machonner : maçonner

    Machuquer

    ou Machucrer (v.): Abîmer

    Tes peimmes-tierre sont toutes machuquées

    Maclotte

    (n.f.): grumeau

    Sin libouli i’est plein d’maclotte

    Mad'moiselle (ein'): libellule

    Maguet

    (n.m.):

    1. bouc

    Puer comme un maguet

    2. Gaillard (par extension)

    Ch’t’un rude maguet, ch’ti là!

    Maguette

    (n.f.): Chêvre

    Rosalie, elle mont’à carrette, elle dit “ Hue ! “, à ches deux maguettes

    (Les Capenoules - Rosalie Babache)

    Maique : maigre

    Maîte

    (n.m.): Maître

    In poulailler sans co, ch’est eune mason sans maîte

    Majon

    (n.f.): Maison Syn: Mason

    Te f’rais mieux d’rintrer à’t’majon

    (Les Capenoules - Les p’tits poils du sam’di soir)

    Malat

    ’ (adj.): Malade

    I n’in mourra des pus malat’ équ’ti

    Maldresse

    (n.f.): Malade

    Un bieau soir eune grand’maldresse md’it “Monsieur Franços,

    Euj cros bin qu’j’ai des faiblesses, j’ai des pointes dins l’dos”

    (Les Capenoules - Min poreau)

    Malhonnête : impoli

    Malo : bourdon (insecte)

    Man : maman

    Manicraque (ein') : tout objet que l'on tourne à la main

    Mape (n.f.): Bille

    Juer à mapes

    Marabout (ch') : cafetière

    Marale (un) : gamin sans expérience

    Mariache

    (n.m.): Mariage

    Quind l’président, is’marira, in ira tous à sin mariache avec eune boit’eud cirache.

    Les Capenoules - L’société des grosses biroutes)

    Marie-Groette : monstre qui hante les eaux

    Marie-Toutoule : une écervelée

    Mariquette (ein') : poule naine

    Marqué (ch') : le marché

    Marrone (n.f.): Culotte, pantalon

    - Si ma tante avot des maronnes, in l’appellerot mon onque

    Martiau : marteau

    Mason : maison (également Majon)

    Masses (i a pas des ) : il n' y a pas beaucoup ...

    Mate (adj.): Fatigué

    J’sus mate d’eul’ratinte tous les soirs

    Matons : moisissures sur la bière, grumeaux

    Mau (avoir du) : avoir du mal

    Mauvaiss'té : méchanceté

    Mauvillard : merle

    Mazé (ch') : espace où courent les poules

    Médalle (n.f.): Médaille

    Quind je suis r’venu à Moulin-Lille, j’avos l’médalle in chocolat

    Ch’étot que dalle pou les bielles files, elles préférotent de vrais soldats

    (Les Capenoules - Désiré)

    Meilleux

    (adj.): Meilleur

    In pinse toudis qu’i fait meilleux à’l’mason d’un aute qu’à’l’sienne

    Mélie

    (n.prop.): Diminutif pour Amélie

    Allez Mélie, arversez me eune tasse, intique, intasse et t’occupe point de’ch’ti qui passe

    (Edmond Tanière - Eune goutte eud’jus)

    Mêl-Tout : qui s'occupe de ce qui ne le regarde pas

    Ménache

    (n.m.): Ménage

    R’vête min bieau p’tit s’rin, dins ta cach’ i’s’ra fin bénache

    Ouf’ à min p’tit s’rin, avec ti i f’ra bon ménache

    (Les Capenoules -Min p’tit s’rin)

    Meneux

    (n.): Conducteur

    S’n’est pas toudis rigolo d’ête meneux d’quévaux

    (Edmond Tanière - Ch’méneux d’quévaux)

    Méquenne (n.f.): Jeune femme

    L’aute’semaine eune bielle méquenne, v’not dins min gardin

    Vire un poreau phénomène dont j’parlos souvint

    (Les Capenoules- Min poreau)

    Ménoqueux : quelqu'un de peu d'importance

    Mequenne : jeune femme

    Mète (n.m.): Mètre

    Un mète eud’bière.

    Mette

    (v.): Mettre

    In n’peut pas s’mette dins l’idée cj’ou q’ch’est d’aller mener

    ch’bidet

    (Edmond Tanière - Ch’meneux d’quévaux)

    Metteux d’fû

    (exp.): celui qui sème la zizanie

    Syn: metteux d’imbroulles

    Meupe : meuble

    que Meupe : qu'il est grand !

    Mi

    (pron. pers.): Moi Syn.: Mi’z’aute

    Elle parle drolement, elle dit “Mi’ pour moi, “Li” pour lui, “Ti”

    pour toi…

    (Les Capenoules - Françoise)

    Mi

    : traduit une négation Syn.: Nin

    Ch’est mi graf”!

    Michorelle (ein') : perce-oreille (insecte)

    Mieffe : énervé

    Mier

    (v.): Manger

    ‘Cré chameau, t’a mié tout ch’burre

    Miler

    (v.): Surveiller, guêter

    Quand après min poste j’allos t’artrouver, ét’mère elle étot là à nous miler

    (Simon Colliez - Alle est toudis derrière)

    Min

    (adj. poss.): Mon

    Minape : minable

    Mingeache : le manger, la nourriture

    Minger (v.): Manger Syn.: Mier

    Minger à longues dints : manger sans appétit

    Minous : duvet de laine

    Minteux : menteur

    Mint'rie : mensonge

    Minton : son menton

    Misérape [mizerap] (n.m. et adj): Misérable

    - Ch’est ti pas misérape

    - Eune famille eud’misérapes n’airiant pus rin pou s’cauffer

    Un soir is’ont quié su’l’tape pou s’cauffer à la fumée

    (Les Capenoules vous saluent bien)

    Un p'tit Misère : in gringalet

    EIN' Misère : pas grand chose

    EIN'  Misère d'rin du tout : presque rien

    Mitant

    (n.f.): Moitié

    - Min camarat’, ch’est pas l’mitant d’eune

    - D’ù qu’j’avos les ziux et l’esprit, quand j’ai pris cheulle que j’ai pour fème

    Elle est plus haute qu’un peuplier, mince, effilée comme eune aiguille

    Pour l’jolité, elle peut briller au mitant des plus moches de Lille

    (Les Capenoules - L’planque à pain)

    Mi’z’aute

    (pron. pers.): Moi Syn.: Mi

    Touche pas! Ch’t’à mi’z’aute!

    Moé (ein') : meule (de blé)

    À mon (pré.): Chez

    À peine que s’n’homme, i’a tourné l’coin d’eul’rue Qu’à mon Simone, in bot eune goutte eud’jus

    (Edmond Tanière -Eune goutte eud’jus)

    À’s’mote

    ou À’s’mode (Exp.):

    1. À son avis

    À vot mote si in mettot, comme gors lot, eune auto, ou bien eun chambre à coucher, ou une salle à minger

    (Les Capenoule - Min Poreau)

    2. À sa manière

    Fais le à’t’mote!

    Monieau

    (n.m.): Moineau Syn.: Mouchon

    Y’étot guère pus gros qu’un monieau

    Moquaches : des moqueries

    Morlique (del' ) : boue (ou aussi : del' berdoulle)

    Mort’z’if ou morziv (adj.): Ivre mort

    I pos pus parler i’est morzif

    Mos : mois

    À M'mot' : à mon idée, à mon avis

    faire à S'Mot' : agir à sa manière, à sa guise

    ête Mou comme inne chique : être sans énergie

    Mouchon (n.m.): Moineau Syn.: Monieau

    Ét’file, alle minge comme un mouchon

    Moule

    (adj.): Mal dégourdi

    J’pinse à ti quand j’minge des moules

    Moulinache

    (n.m.min.): Puits de mine (Ascenseurs)

    Mais j’cros bin, qu’ch’est pas fini, ‘l’ carbon ch’est tout note vie

    I attint foque après nous, des mollettes, des barrous

    ‘L’souffrance, ‘l’faim, ‘l’chomage, ça sera bin vite oublié

    In rouvrira tous ches moulinaches. In sera fier ‘d’dévaler.

    (Edmond Tanière - Les Molettes)

    Mouque

    ou Mouc (n.f.): Mouche

    Mouquer (v.): Moucher

    Mouquet (n.m.): Épervier

    Mouquiles : morve

    Mouquileux : qui a la morve au nez, morveux

    Mouqu'ron : moucheron

    Mouron (s’faire du) (exp.): Se faire des soucis

    Moussoille (ein') : belette

    Moute : moudre (du café...)

    Moute : traire

    Moute-me: montre-moi

    Mouzer : bouder

    Moyette (ein') : petite meule

    Muche : cachette

    Mucher (v.): Cacher

    Muche tes p’tits des sous, ferme tin verrou, ch’est un filou

    (Les Capenoules - Dinse min fieu, dinse)

    Murelle

    (n.f.): Giroflée

    - Mi j’ai des murelles plein min gardin

    Murgalé : moisi, pris d'humidité

    Musi (adj.): Moisi

    Du pain musi

    N

    Être in Nache

    (exp.): Être en nage

    Quand un ch’timi i’est in nache, pour s’ardonner du courache

    I bot un d’mi, i bot un d’mi

    (Simon Colliez - I bot un d’mi)

    Nasier

    (n.m.): Ce dit de quelqu’un qui a le nez qui coule

    Va-t-in t’mouquer, nasier va!

    Nasse

    (n.f.): Morve

    Négresse (n.f

    .): poële à charbon

    Neiche

    (n.f.): Neige

    - Quind l’neiche alle reste, in dit qu’in attind d’l’aute

     

    Nierf (n.m.) [njér]: Nerf

    “I’m’faudrot un fortifiant, excitant, épatant, Ou bien des pillule de fier pour m’donner du nierf”

    (Les Capenoules - Min poreau)

    N’import’ù

    (loc.): N’importe où

    Qui sont heureux ches cats, ches quiens qui font pipi dins les rues

    Qui sont heureux ches cats, ches quiens qui font pipi n’import’ù

    Nin

    : traduit une négation Syn.: Mi

    Dans l’temps ch’étot romantique, fallot rin pou s’amuser

    Y avot nin d’électronique, in fabriquot ses juets

    (Edmond Tanière -Alle juto àl’guise)

    Noïer

    (v.)[noje]: Noyer

    Cha queillot comme al’gravelote, in étot noïé

    Nou, Nous

    (adj.poss.): Notre, nos

    - T’étos là comme eune montagne bien à plache

    Té faisos parti éd’nou paysache

    (Simon Colliez - Adieu ch’terril d’Rimbert)

    - Nous terrils, nous mollettes, dis d’ù qu’is sont

    (Simon Colliez -D’ù qu’is sont)

    Nox (n.f.) [no]: Noix

    Eune fos, j’ai vu p’tit Franços qui mingeot des nox à l’porte du théate

    I’avot un capieau su’s’tiête eud’vingt centimètes, qu’in n’véyot

    plus s’tiête

    (Les Capenoules)

    O

    O

    ou On (pro.pers.): Nous, on

    On sommes arrivés sus l’coup d’dix heures éd’d’mi

    Él’premier truc à faire i’m dit, ch’est d’aller boire un d’mi

    (Simon colliez - I bot un d’mi)

    Oche

    (n.m.): Os

    J’nai pus qu’des oches dins’m’carcasse, j’sus veilli mes gambes sont ramollies

    (Edmond Tanière - Tout in haut de ch’terril)

    Oeul

    (n.m.): OEil

    Si té cros que j’te cros, ravisse eum’n’oeul

    Ojieau

    (n.m.): Oiseau

    Min bel ojieau, i veut s’involer, Ô Mélanie j’voudros te d’minder

    Un p’tit logemint pou li s’amuser. Mais si te veux qu’i cante, i faut le catouiller

    (Les Capenoules - Min p’tit s’rin)

    Orelle

    (n.f.): Oreille

    Quand un Ch’ti mi i ravisse eune Pucelle, savez vous bien ch’qu’i li dit dins’s’n’orelle?

    Viens boire un d’mi !

    (Les Capenoules - Ch’est un bon d’mi)

    Ortel

    (n.m.): Orteil

    J’mets comme les cocottes, du rouche à mes ortels

    (Edmond Tanière - Tout in haut de ch’terril)

    Oufe

    (v.conj. de ouvrir): Ouvre

    R’monte eut’marronne ! V’là la patronne !

    Ferme vite eut’bouque ! Oufe tes orelles, masse li la bonne

    Oufe bin tes zis et rinte tes pis !

    Et mouque bin tin nez p’tit, in sortint d’euch’lit !

    (Les Capenoules - Dinse min fieu, dinse)

    Ouvrache

    (v.): ouvrage, travail

    In va vous dire tout cha qu’in veut nous aut’

    Très peu d’ouvrache et grindmint du bon temps

    (Les Capenoules -ch’qu’in veut nous’z’aut’)

    Ouvrer

    (v.): Travailler

    Tous les lundis, ce s’rot un jour eud’fiête, et pis’l’mardi s’rot fait pou s’arposer

    Ch’est Mercredi, qu’in verrot si peut-ête, un peut c’mincher tu duchemnint à ouvrer

    Alors Jeudi, in passerot à la caisse, car Vendredi, faut tout’l’jour pou s’laver

    Bin intindu, lind’main s’rot s’maine inglaise, et puis l’dimanche se s’rot congé payé

    (Les Capenoules - ch’qu’in veut nous’z’aut’)

    P

    Panche

    (n.f.): panse, ventre Syn: Vinte

    À force de boulre m’panche su les caillaux

    Y’a à chertaines places, il m’in manquot un morcieau

    (Edmond Tanière - Tout in haut de ch’terril)

    Papoules

    (n.f.pl.): Papouilles

    Is [Ches’z’amoureux] s’font des papoules in s’app’lant “Mon Chéri”…

    (Edmond Tanière - Tout in haut de ch’terril)

    Parint

    n.m.): Parent

    Mais les infants is doivent rintrer leu’z’ailes

    Ch’est les parints qui r’montent aux septième ciel

    (Les Capenoules - Dins l’pouli à glaines)

    Parlache

    (n.m.): Langage

    Parlache eud’balocheux

    Parlotte

    (n.f.): Conversation

    Que d’excuses pou faire eune tchiote parlotte

    “J’ai pus d’thym, i m’manque eune échalote”

    (Edmond Tanière -Eune goutte eud’jus)

    Patalon

    (n.m.): Pantalon

    Patrouillard

    (n.m.): Tarte au pomme

    Pauf

    ’ [p‡f] (adj. et n.): Pauvre

    Ainsi l’aute jour eune pauf’ dintelière à amiclotant sin p’tit garchon…

    (P’tit Quinquin)

    Peimme-tierre

    (n.f.): Pomme de terre

    Eum’grand-mère est d’armentières, elle aime bin les bonnes peimmes-tierre

    (Les Capenoules vous saluent Bien)

    Pichon

    (n.m.): Poisson

    Eune fos j’ai vu Titine au marché aux pichons

    Elle aquatot d’indoulle et du fromache puant

    (Le pot pourri des Capenoules)

    Pieau
    (n.f.): Peau

    Pincher

    ou Pinser (v.): Penser

    Ti’es trop, t’eun’pinches qu’à ça D’siré; T’es pas un homme, t’es eune foreuse!

    (Les Capenoules - Les p’tits poils du Sam’di soir)

    Pinsion

    (n.f.): retraite

    Pinsionné

    (e) (n.): Retraité (e)

    Pirlouette

    (n.f.): Pirouette Syn: Culberlire

    Cha allot comme sur des roullettes, v’là que j’butte au pied d’un bambé

    Célina fait la pirlouette, elle m’attrape et m’dit “J’boulle avé”

    (Les Capenoules - Eul’p’tite boteusse)

    Plaiji

    (n.m.): Plaisir

    Ti li mettras dins’s’menotte au lieu d’doupes, des ronds d’carottes

    I’t’dira merchi, parce qu’comme nous ara du plaiji

    (P’tit quiquin)

    Planque

    (n.f.): Planche

    Eune planque à pain

    Pleufe

    ou Pleu (n.f.): Pluie

    -Eune tchiot pleufe d’orache, ch’est du nitrate

    -D’eul’pleufe in février, ch’est d’eu l’ieau dins sin panier

    Poif

    (n.m.): Poivre

    Polimint

    (adv.): Poliment

    J’li dis polimint “Mam’zelle, vous êtes boteusse et mi boteux

    Dins ch’cas là si vous voulez ma belle, in va faire eune mazurka à deux”

    (Les Capenoules - Eul’p’tite boteusse)

    Pomme-tierre

    (n.f.): Pomme de terre

    Pommes-tierre frites

    Popotte

    (n.f.): plats cuisinés

    Alle étot bellotte, un p’tit peu lolotte, mais pour la popotte alle n’y connaîchot rien

    (Edmond Tanière - Les tomates)

    Porchiot

    (n.m.): Cochon

    Donner d’eul’confiture à un porchiot

    Poreau

    (n.m.): Poireau

    Porion

    (n.m.min.): Contre-maître

    V’là qu’eune grosse bûche quée par erreur, culbute eul’porion,l’contrôleur

    (Edmond Tanière - La polka di mineur)

    Pormener

    (v.): Promener

    Et quand j’m’in va pour l’pormener, i n’va pus qu’in r’vétiant pas terre

    Suis obligé de l’hochener, si j’veux vire bouger min p’tit frère

    (Les Capenoule - Min p’tit frère)

    Porteux

    (n.m.): Porteur

    Min vieux croquant, vieux porteux d’boche, vraimint je r’grettai toudis,

    Eud’vire insev’lir tes oches, j’espère te r’vire au Paradis

    (Les Capenoules - Ches bochus)

    Possipe

    [posip] (adj.): Possible

    Ch’est pas possipe!

    Potjevleesh

    ou Potjevless (n.m.): Plat de viande flammand

    qui se mange froid avec des frites ou des pommes vapeur

    Viande en petit pot

    Pou

    (pré.): Pour

    …J’vas faire eune prière à p’tit Jesus, pou qui vienne ichi pindint

    tin somme, t’faire rêver qu’j’ai les mains pleines d’écus

    (le p’tit Quinquin)

    Pouli

    (n.m.): Poulailler

    Ch’pouli à glaines

    Pourisse

    (n.f.): Salope

    La Pourisse (Les Capenoules)

    Pourquo

    (adv.): Pourquoi

    Quand les Ch’ti mis s’in vont à’l’pichotière, savez vous bin pourquo qu’is sont si fiers?

    Ch’est d’boire des d’mi !

    (Les Capenoules - Ch’est un bon d’mi)

    Ête à’l’presse

    (exp.): Être pressé

    Oh! In est pas à’l’presse

    Printe

    ou Prinde (v.): Prendre

    - Printe du bon temps

    - I vaut mieux d’tous ses vices, fermer s’bouque et l’prinde par’l’prisse

    (Edmond Tanière - Ch’meneux d’quévaux)

    Prisse

    (n.f.): prise

    Prone

    (n.f.):

    1. Prune

    2. Ivresse Syn: Biture

    I’est ar’venu à s’majon avec eune rute prone

    Puchette

    (n.f.): Epuisette

    Donne me l’puchette, ch’t’un gros

    Pucelache

    (n.m.):: Pucelage

    Pus

    (adv.) [py]: Plus

    Mi, j’in veux pus

    Q

    Quate

    [kat] : Quatre

    Et j’craignos à chaque rigolade, vire min vinte s’éclater in quate.

    (Les Capenoules - Ches bochus)

    Quemiche

    (n.f.) : Chemise

    Pour plaire à Mélanie, j’li f’ros toute ches folies…,

    J’li prêtros m’quemiche pour elle mouquer sin nez

    (Les Capenoules - Mélanie)

    Qué qu’cosse

    (loc.) : Quelque chose

    Par quarante ans d’fond; mes poumons i’ont quéqu’cosse

    Pleins d’poussières eud’carbon, in appelle ça: la silicosse

    (Edmond Tanière - Tout in haut de ch’terril)

    Quéquette

    (n.f.) : Sexe syn: Quiquette

    Désiré i’a eune quéquette pas plus grosse qu’eun’allumette

    I sin sert pour faire pipi. Vive D’siré et sin zizi!

    Quéqu’in

    (loc.) : Quelqu’un

    Tiens! V’là quéqu’un!

    Quéqu’part

    (loc.) : Quelque part

    Querpillon

    (n.m.) : Trottoir

    Va quer ch’ramon pou nettoyer ch’querpillon

    Querquer

    (v.) : Charger

    In va querquer bétrafes dins ches camps.

    Quer

    ou Querre (adj.) [ker]: Cher

    Dire merchi, cha’n’coûte pas quer

    Querre

    (avoir) (v.) [ker]: Aimer

    Mi, j’ai pas querre l'chuque blanc

    Querre

    (v.) [ker]: Tomber

    Remarque: Ce verbe possède plusieurs participe passé suivant les régions ou les phrases dans lesquelles ils sont employés: Queu, Qué ou Quéillu

    In a crié “Voleur!”, Titine elle a eu peur

    Elle a tell’mint couru, qu’elle a queu sur sin cul

    (Les pot pourri des capenoules)

    Exp.: Querre comme al’gravelote = pleuvoir à seau

    Cha queillot comme al’gravelote, in étot noïé

    Querre

    (v.) [ker]: Chercher

    I’est chinq heures, faut aller querre ches gosses à l’école

    Quéva

    ou Quévau (n.m.) [kev„] ou [kevo]: Cheval Syn: G’va,G’val, G’vau, Bidet, Bourrin

    Des quévaux d’bos

    Quien

    , Quienne (n.) : Chien, chienne Syn: Tchien

    Qu’is sont heureux ches cats, ches quiens qui font pipi dans les rues

    Qu’is sont heureux ches cats, ches quiens qui font pipi n’import’ù

    (Les Capenoules)

    J’avos eune quienne appelée Finette, que j’aimos comme min propre infant

    Elle vient d’ête inlevée par l’carrette, vétiez comme ch’est pas désolant

    (Raoul - L’carrette à quiens)

    Quien mouton

    (n.m.) : Caniche

    Elle frise eus’tchiête tout comme un quien mouton

    (Raoul - Si j’avos su, j’aros resté garchon)

    Quier

    (v.) : Chier

    Quind (adv.) : Quand

    Quind ches Inglaises….(Les Capenoules - Les Inglaises)

    Quinquin

    (n.m.) :

    1. Petit enfant

    Dors min p’tit quinquin, min p’tit pouchin, min gros rojin

    (P’tit Quiquin)

    2. Sexe

    Là, j’ai vu sin noir Lapin, tout duch’mint….

    Elle arvétiot min gros quinquin, tout du’ch’mint…

    (Les Capenoules - Sur la route de Saint Guin)

    Quinzaine

    (n.f.) : Paye que touchaient les ouvirers tous les quinze

    jours

    Si t’habites à’l’frontière, et qu’t’as perdu t’quinzaine, viens prinde

    eune tototte chez la grosse Adrienne Si t’as perdu t’quinzaine et qu’t’es vrai malheureux, viens boire un coup au Mont-à-Leux

    (La Kermesse du Nord)

    Quo

    [ko]: Quoi

    Quand les ch’ti mis is sortent d’eul’grand messe, savez bin ami,

    pour quo qu’is s’pressent? Pour boire un d’mi!

    (Les Capenoules - Un bon d’mi)

    Quo que

    (loc.) [kok]: Qu’est-ce que

    - Quo’qu’tu toulles?

    R

    Racommodeux

    (n.m.min): Ouvrier chargé de réparer les galeries

    D’ù qu’is sont les mineurs du grand saquache

    À l’boïette, à l’front et l’talle, à l’accrochache

    Méneux ed’quévaux, racommodeux, porion

    Nous pères, nous taïons, mais d’u qu’is sont

    (Simon Colliez - D’ù qu’is sont)

    Ramon

    (n.m.): Balai

    Arrivée à s’majon, elle attrape des coups d’ramon

    (Les Capenoules - V’là l’diminche arrivé)

    Ramoner

    (v.): Balayer

    Louis par chi, Louis par là. Louis viens chi, Louis viens là

    Ramone par chi, Ramone par là. Gratte me par chi, gratte me par

    Achtique me chi, achtique me là, Fais briller chi, fais briller là.

    ‘Ptit Loulou, ‘ptit Louis toudis là.

    (Simon Colliez - Louis par chi, Louis par là)

    Rassaquer (v.): Retirer

    D’ù qu’is sont toutes ches compagnies éd’mineurs

    Qui allotent ed’sous terre faire euch’dur labeur

    Au pic, à’l’riv’laine rassaquer euch’carbon

    À l’abattache, au hér’ssache, d’ù qu’is sont

    (Simon Colliez - D’ù qu’is sont)

    Raton

    (n.m.): Crêpe

    À ches carnavals in minge des ratons

    Raviser

    (v.): Regarder Syn: Arvétier, arluquer ou r’luquer

    In ravisse les’z’autes, comme in veut qu’in nous ravisse

    Reule

    (n.f.): Roue

    Et filochant comme l’éclair, les reule is’n’touchent-té plus l’fer,

    Et d’sorte d’dire té-patout qu’i passe, “gare ou bin j’t’écrasse!”

    (Edmond Tanière - Ch’meneux d’quévaux)

    Ridens

    (n.m.): Gros mont eud’sable din l’mer du nord

    Lors Le nez dégrisé, je quitte l’estaminet,

    Et je regarde en rêvant, le ridens,

    L’autre côté de la mer, les collines d’Angleterre.

    Mon Dieu qu’l’monde par ici est tout p’tit.

    (Raoul de Godewarsvede - Quand la mer monte)

    Rin (pron.ind.):

    Mi j’intins rin quind j’dinse avec vous

    (Les Capenoules - Les p’tits poils du sam’di soir)

    Rincontrer

    (v.): Rencontrer

    In arvenint d”eul’kermesse de Saint-Maclou, j’ai rincontré eune louloutte

    (Les Capenoules - In arvenint d’eul’kermesse)

    Rintier

    , Rintière (n.):Rentier, rentière

    Elle vivot comme eune rintière

    (Les Capenoules - Eul’p’tite boteusse)

    Rintiquer

    (v.): Renfoncer

    In riot eud’sin sort, in arvétiant s’patte à ressort

    Elle est’automatique, elle rinte, elle sort, elle s’rintique

    (Edmond Tanière - Ch’meneux d’quévaux)

    Rintrer

    (v.): Rentrer

    J’rinte à l’abri sous min perchoir, m’tente elle pichot pire qu’un arrosoir

    (Edmond Tanière - Tout in haut de ch’terril)

    Riv’laine (n.f.min.): Pic plat à deux pointes et à long manche

    D’ù qu’is sont toutes ches compagnies éd’mineurs

    Qui allotent ed’sous terre faire euch’dur labeur

    Au pic, à’l’riv’laine rassaquer euch’carbon

    À l’abattache, au hér’ssache, d’ù qu’is sont

    (Simon Colliez - D’ù qu’is sont)

    Ro

    (n.m.): Roi

    Ro, Ro, min père i’est ro, eum’mère elle est reine et min p’tit frère

    i’est capitaine dins ch’pouli à glaines

    (Les Capenoules - Dins l’pouli à glaines)

    Rojin

    (n.m.):

    1. Raisin

    Eune tart’à rojins: une tarte aux raisins

    2. Jolie fille

    Ch’étot eune bielle file, fraîche comme un p’tit pain, bieau rojin!

    (Les Capenoules - Ch’est un p’tit arrosoir)

    3. Enfant

    Dors min p’tit Quinquin, min p’tit pouchin, min gros rojin

    T’eum f’ras du chagrin si t’eun dors point ch’qu’à d’main

    (P’tit Quinquin)

    Rope 

    (n.f.): Robe

    Ch’est vraimint point commode d’avoir eune femme comme cha

    Ch’est plus haut qu’eune garde-rope, quind in a cha dins ses deux bras “

    (Edmond Tanière - Mélanie)

    Rouche

    (adj.): Rouge

    Cha va mouquer rouche! (Ça va saigner!)

    S

    Sache

    (adj.): Sage

    Sache comme eune imache

    Sait-quo

    ou Sait-quoi (n.f.) (orthographe approximative): Quelque chose

    i’est arrivé eune sait-quo dins sin ménache, i’est pus l’même qu’avant.

    Saquage (n.m.):

    1. Action de tirer

    2. Aller au grand saquache (exp.min.): aller travailler (dur en général)

    D’ù qu’is sont les mineurs du grand saquache

    À l’boïette, à l’front ed’talle, à l’accrochache

    (Simon Colliez - D’ù qu’is sont)

    Saquer

    (v.): Tirer

    N’fais jamais courir tin g’va in montant, si té veux qu’i saque longtemps.

    Saute à’l’clinche

    (n.m.): Café fort

    Sauvache

    (adj. et n.): Sauvage

    D’vint ch’l’étalache, les noirs sauvaches sont là qu’is r’vêtent presque nus

    C’est à’n’pas croire mes ces gueules noirs c’est ses mineurs i les a arconnus

    (Edmond Tanière - La Polka du mineur)

    Seu

    ’  (adj.): Seul

    Brafes femmes si dins vos ménaches, cha n’va point tout seu’

    Votr’homme oublie qu’dins ch’mariache, in dot ête que deux…

    (Les Capenoules - Min poreau)

    Seul’mint

    (adj.): Seulement

    Silicosse

    (n.f.): Silicose

    Par quarante ans d’fond; mes poumons i’ont quéqu’cosse

    Pleins d’poussières eud’carbon, in appelle ça: la silicosse

    (Edmond Tanière - Tout in haut de ch’terril)

    Sieau

    ou Séau (n.m.): Seau

    Un sieau eud’carbon pou ch’fû

    Sin

    (adj. poss.): Son

    Et sin pid marchera tout dis

    (Les Capenoules)

    Sins

    (prép.): Sans

    Quind in y attelle deux train d’balles dins coup, sins roncher, i vous saqu’ra tout

    (Edmond Tanière -Ch’meneux d’quévaux)

    Sinse

    , sinsier, sinsière va vire ichi

    Sintir (v.): Sentir

    Soufflette

    (n.f.): Ampoule (aux mains ou aux pieds)

    A marcher comme cha, j’vas attraper des soufflettes tout plein à mes pieds

    Souglou

    (n.m.): Hoquet

    Pou faire passer min souglou, j’minge du suc trimpé dins du vinaigu’

    Souli

    (n.m.): Soulier

    Si te fréquentes avec mi, j’t’acatr’ai des bieaux soulis

    ( Les Capenoules - Sin pid)

    Su

    (prép.): Sur

    I’a laissé sin capieau su’l’lit, l’curé d’Saint Louis

    (Les Capenoules - L’curé d’Saint Louis)

    T

    Taïon

    (n.m.) : Arrière grand-père

    D’ù qu’is sont les mineurs du grand saquache

    À l’boïette, à l’front ed’talle, à l’accrochache

    Méneux ed’quévaux, racommodeux, porion

    Nous pères, nous taïons, mais d’u qu’is sont

    (Simon Colliez - D’ù qu’is sont)

    Taillette

    ou Taïette (n.f.min.): Jeton du mineur

    Pour archuvoire s’lampe, ch’mineur i dot donner s’taillette à’ch’lampiste

    Ch’est un p’tit bout d’ferale, rond, perché au milieu Avec un numéro tout bête, “232”

    (Simon Colliez - L’taillette)

    Talle

    (n.f.min.): Chantier où se déroule l’abattage du charbon

    Y’a longtemps, ‘j’ma rapelle, ch’étot l’âme de la région.

    Il fallot saquer à l’pelle, dins ches talles éch’carbon

    (Edmond Tanière - Les molettes)

    D’ù qu’is sont les mineurs du grand saquache

    À l’boïette, à l’front ed’talle, à l’accrochache

    (Simon Colliez - D’ù qui sont)

    Tape

    (n.f.): Table

    In’s’tient miux à tape qu’à bidet!

    Tchiot

    , Tchiote (adj. et n.): petit (e) Syn : Tiot, tiote

    - Ch’est toudis ch’tchiot qui prind tout.

    - Min tchiot (mon petit garçon ou mon garçon)

    (eune) Tchiquette

    (n.f.): un peu

    Car avec eune saucisse et des choux, eune tchiquette eud’beurre in fait d’eul’très bonne soupe

    (Kermesse du Nord)

    Tchiul

    (n.m.): Cul

    Tell’mint (adj.): Tellement

    Café par chi, i’n’sé bot qu’à’chuchette, ch’est tell’mint bon,

    ch’n’est point du jus d’cauchettes

    (Edmond Tanière - Eune goutte eud’jus)

    Terril

    ou Terri [teri] (n.m.): Terril

    - Et j’passe mes vacances tout in haut de ch’terril.

    J’ai toudis d’la chance, l’terrain y est jamais pris.

    (Edmond Tanière- Tout in haut de’ch’terril)

    - Bien mes pauf’ gins, i faudra bien s’y faire

    Y’a disparu min viux terril d’Rimbert

    (Simon Colliez - Adieu ch’terril d’Rimbert)

    Ter-tous

    , Ter-toutes (adj.qual.): Tous, toutes

    Dins les familes quand arrive eul’samedi In r’véte ter-tous papa su’sin fourbi

    (Les Capenoules - Dins l’pouli à glaines)

    Théate

    (n.m.): Théatre

    Eune fos, j’ai vu p’tit Franços qui mingeot des nox à l’porte du théate

    I’avot un capieau su’s’tiête eud’vingt centimètes, qu’in n’véyot plus s’tiête

    (Les Capenoules)

    Ti, Ti’z’aute

    (pron. pers.): Toi

    Cha comminche comme cha, et après, j’te connos ti’z’aute!

    (Les Capenoules - Les p’tits poils du sam’di soirs)

    Tiête ou Tchiête (n.f.): tête

    - J’ai des maux à’m’tiête

    - Levant s’queue tout en visant m’tchiête, d’un coup vint i’involait m’barrette

    (Edmond Tanière - Ch’meneux d’quévaux)

    Timps

    (n.m.): Temps

    Qué fainiasse, i passe sin timps à roupiller ch’ti-là!

    Tiot

    , Tiote (adj. et n.): petit (e) Syn : Tchiot, tchiote

    Eune tiote guenoulle

    Tototte

    (n.f.enf.): Sein

    Elle a des grosses totottes ma tante Charlotte

    (Le pot pourri des Capenoules)

    Exp;: Tototte eud’vaque: Pis de la vache

    Toubac

    (n.m.) [tubac]: Tabac

    Eune chique ! Eune chique, c’est eune lèque d’bon toubac

    Qu’in chuche comme eune tototte eud’vaque

    (Le pot pourri de la kermesse du Nord)

    Toudis

    (adv.): Toujours

    Quind ches Inglaises elles débarquents à Boulogne,

    Eul’première chose qu’elles vont vire ch’est l’colonne

    Avec un grand Napoléon in pierre Qui monte toudis sin cul à l’Ingleterre

    (Les Capenoules- Les Inglaises)

    Tro

    (n.m.): Trou

    Ch’est passé par l’tro à tarte ( exp: Avaler de travers)

    Tros

    (adj.num.): Trois

    Jamais deux sins tros

    Trosième

    (adj.num.): Troisième

    In étot heureux, d’êtes dins’ch’lit à deux pou faire un trosième boteux

    (Eul’p’tite boteusse)

    Tubin

    (n.m.): Petit Seau

    Un tubin, ch’est un pitit séiau ,in s’in sert pou aller dins ch’gardin

    U - V

    Ù

    (adv.): où

    D’ù qu’ch’est t’as incore trainé?

    Vaque

    (n.f): Vache

    Alors j’demande à’s’mère “ Qu’est-ce qu’elle a Mélanie ? “

    “ V’là qu’elle a un derrière comme eune grosse vaque dins eune prairie ! “

    S’mère elle m’a répondu : “ il faudrot l’vire tout nue ! “

    (Edmond Tanière - Mélanie)

    Au lon, ches vaques is ont toudis des bieaux pis

    Véyos, Véyot, Véyottent

    (v.conj.): Voyais, voyait, voyaient

    Aussitôt qu’elle le véyot, elle criot “Qué poreau!

    Malgré cha chacun sin goût, j’aime bin mieux ch’gros chou!”

    (Les Capenoules - Min poreau)

    Vielle (n.f

    . et adj.): Vieille

    D’siré d’jà dins sin berceau, ch’étot un p’tit rigolo

    I taquinot s’vielle nourrich’, ch’a’l’faijot rire jusqu’à’s’quelle pich’

    (Les Capenoules vous saluent bien)

    Villache

    [vila~] (n.m.): Village

    In est contint d’s’in aller d’sin villache, mais in est cor pus contint d’l’artrouver

    Vint

    (n.m): Vent

    Faut s’méfier d’ches gins qui tournent comme eul’vint

    Vinte (n.m): Ventre Syn: Panche

    J’ai des médalles partout devint min vinte

    (Edmond Tanière -L’cordéonneux)

    Vir

    (v.): Voir

    À Lille toutes les vielles Bigotes marchent toudis les yeux baissées

    (Les Capenoules vous saluent bien)

    Vote

    ou Vou ou ou Vo (adj. poss.): Votre

    Fermez vote bouque! Mi j’intinds rin, mi, quind j’dinse avec vous.

    (Les Capenoules - Les p’tits poils du sam’di soir)

    Vous

    (adj. poss.): Vos

    D’ù qu’is sont, is vous d’mind’ront un jour vous gosses

    (Simon Colliez - D’ù qu’is sont)

    Vraimint

    (adv.): Vraiment

    …vraimint je r’grett’ra toudis, eud’vire insev’lir tes oches, j’espère te vire au Paradis

     (Les Capenoules -Ches bochus)

    W

    Wamme

    [wam] (n.m.): Flétan fumé

    Donne un zotch à ton oncle Co qui nous revient d’Islande

    De son wamme t’aras un morcieau si il est bien tendre

    (L’oncle Cô)

    Wassingue [was…g] (n.f.):Serpière

    Donner un coup d’wassingue su’ch’pavé

    Waterzoï

    (n.m.): Plat à base de poisson

    Z

    Zis

    [zi] (n.m.pl.): Yeux Syn: Z’yux

    J’jette mes zis sur eune petite boteusse, i’m prind l’invie eud’li faire la cour

    (Les Capenoules - Eul’p’tite boteusse)

    , ou Zotch (n.m.): Baiser Syn: Baisse, babache

    Donne un zotch à ton oncle Co qui nous revient d’Islande

    Il vient d’amarrer son bateau, faut pas le faire attendre

    (Raoul -L’oncle Cô)

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :